Diégèse

mardi 6 août 2013
ce travail est commencé depuis 4967 jours
et son auteur est en vie depuis 19420 jours (22 x 5 x 971 jours) 2013
ce qui représente 25,5767% de la vie de l'auteur


hier
L'atelier du texte
demain
Daniel Je continue sans trêve les longues promenades parisiennes dans un parcours immobile et sans description. La grande ville est pleine de l'orgueil des grandes villes, de cet orgueil qui les pousse à devenir toujours plus grandes. Plaise que La Rochefoucauld ait raison et que l'orgueil qui nous inspire tant d'envie nous sert souvent aussi à la modérer. Je regarde le ciel, je sens un peu de vent qui bouge les nuages. Je suis dans cette parfaite attention sans but, mais il s'agit moins d'attention que d'imaginaire. Je m'assois sur un banc près du parc de Belleville. Je deviens immobile et la vie semble s'arrêter et le cœur bat de n'en rien savoir. Je suis dans la fiction et la fiction, pour ce en quoi elle s'arrime au supposé réel, apporte la confirmation que l'auteur est toujours le même auteur, au delà des vicissitudes des jours. C'est aujourd'hui. C'était encore hier.


2009 2008 2007 2006 2005 2004 2003 2002 2001 2000
Je regarde le ciel, je sens un peu de vent qui bouge les nuages...

C'était encore hier.


Je continue sans trêve les longues promenades... ... dans un parcours immobile et sans description. ... et la vie qui semble s'arrêter et le cœur qui bat de ne pas savoir...







2012 2011 2010







Mais il s'agit moins d'attention que d'imaginaire.
L'orgueil qui nous inspire tant d'envie nous sert souvent aussi à la modérer.
François de La Rochefoucauld
Maximes
Je retiens que la fiction, pour ce en quoi elle s'arrime au supposé réel, apporte la confirmation que l'auteur est toujours le même auteur, au delà des vicissitudes des jours.