Diégèse

samedi 10 août 2013
ce travail est commencé depuis 4971 jours
et son auteur est en vie depuis 19424 jours (25 x 607 jours) 2013
ce qui représente 25,5921% de la vie de l'auteur


hier
L'atelier du texte
demain
Noëmie Je me suis assise sur les lattes de bois mouillé de l'esplanade de la bibliothèque nationale de France. Je pourrais imaginer des histoires qui rejoindraient les monceaux et les monceaux de livres juste derrière moi, mais je ne sais rien imaginer. Ce n'est pas cela que je vais faire. Je vais m'entraîner à oublier, à perdre la mémoire et il s'agit de perdre la mémoire de moi. Je dois me préparer à oublier que j'aurai été jolie et même belle parfois car le plus dangereux ridicule des vieilles personnes qui ont été aimables, c'est d'oublier qu'elles ne le sont plus nous a enseigné La Rochefoucauld. Je ne veux pas avoir été et me concentrer sur cette évidence qui adviendra, un jour : j'ai été vieille très soudainement. La phrase ramasse le temps, le densifie soudain. Je sais bien qu'il en sera ainsi. C'est une erreur de croire l'on vieillit progressivement.


2009 2008 2007 2006 2005 2004 2003 2002 2001 2000

Je ne sais rien imaginer.
Ce n'est pas cela.


Je me suis assis sur les lattes de bois mouillé de l'esplanade de la bibliothèque nationale de France...








2012 2011 2010







Il s'agit de perdre la mémoire de moi.
Le plus dangereux ridicule des vieilles personnes qui ont été aimables, c'est d'oublier qu'elles ne le sont plus.

François de La Rochefoucauld
Maximes
... la phrase ramasse le temps, le densifie soudain...