Diégèse

vendredi 16 août 2013
ce travail est commencé depuis 4977 jours
et son auteur est en vie depuis 19430 jours (2 x 5 x 29 x 67 jours) 2013
ce qui représente 25,6150% de la vie de l'auteur


hier
L'atelier du texte
demain
Noëmie Je longe la Seine, rive droite et je regarde la Seine, les ponts sur la Seine. Je marche longtemps sous un soleil qui refroidit au vent doux de l'été qui dit qu'il va finir bientôt. Je m'en moque car je connais transie les froids qui viennent. Je marche et je ne cherche personne, mais la promenade parisienne, toujours, se déroule dans une ambiguïté propice au fantasme. Je n'ai aucune intention de rencontre mais je me méfie. La plus grande ambition n'en a pas la moindre apparence lorsqu'elle se rencontre dans une impossibilité absolue d'arriver où elle aspire nous dit La Rochefoucauld. Mais je ne rencontrerai personne. Il faudrait pour cela que je préfère la présence à l'absence.


2009 2008 2007 2006 2005 2004 2003 2002 2001 2000
Il faudrait pour cela que je préfère la présence à l'absence... La Seine, les ponts sur la Seine.




... sous un soleil qui refroidit... ... je connaissais transi les froids qui viendraient... ... au vent doux de l'été qui dit qu'il va finir bientôt...







2012 2011 2010







Je longe la Seine, rive droite.
La plus grande ambition n'en a pas la moindre apparence lorsqu'elle se rencontre dans une impossibilité absolue d'arriver où elle aspire.
François de La Rochefoucauld
Maximes
... mais dans une ambiguïté propice au fantasme.