Diégèse
jeudi 22 août 2013
ce travail est commencé depuis 4983 jours
et son auteur est en vie depuis 19436 jours (22 x 43 x 113 jours) 2013
ce qui représente 25,6380% de la vie de l'auteur


hier
L'atelier du texte demain
Noëmie Je me suis promenée dans le Parc André Citroën, étouffant dans les serres un peu sales. J'avais apporté avec moi quelques journaux qui me rappelaient que l'été se fracassait là-bas sur la violence, constatant s'il en était besoin, comme le dit La Rochefoucauld, qu'il y a des héros en mal comme en bien. j'étais ailleurs, j'étais loin. Il n'est pas besoin d'aller très loin, pour prendre un peu de recul, pour prendre beaucoup de recul. Quand je suis sortie, au soir, la vitrine d'un magasin fermé m'a regardée et je me souviendrai de cela, juste de cela, de ce point insignifiant de la rue. Pourtant, il faut que la mémoire lâche, se dérobe, rende au soir inutile la peine et le manque.


2009 2008 2007 2006 2005 2004 2003 2002 2001 2000
... la mémoire lâche, se dérobe...


Il n'est pas besoin d'aller très loin, pour prendre un peu de recul, pour prendre beaucoup de recul...

Je me suis promené dans le Parc André Citroën, étouffant dans les serres un peu sales... ... et le soir inutile... ... de la peine et du manque...







2012 2011 2010







J'avais apporté avec moi quelques journaux qui me rappelaient que l'été se fracassait là-bas sur la violence.
Il y a des héros en mal comme en bien.

François de La Rochefoucauld
Maximes
Je me souviendrai de cela, juste de cela, de ce point insignifiant de la rue.