Diégèse

samedi 24 août 2013
ce travail est commencé depuis 4985 jours
et son auteur est en vie depuis 19438 jours (2 x 9719 jours) 2013
ce qui représente 25,6456% de la vie de l'auteur


hier
L'atelier du texte
demain
Gustav Je crois que c'est bientôt le temps du voyage. Je sais que le voyage reprend, qu'il va reprendre. Je n'en connais pas encore la direction, mais je ne dois pas rester à Paris, tout emmitouflé de remords de n'avoir pas saisi ta main, un seul instant, sur mon bras. J'aurais ainsi agi par vertu, mais je me souviens aussi, avec La Rochefoucauld que le nom de la vertu sert à l'intérêt aussi utilement que les vices. Te saisissant la main, je n'aurais certainement pas pu partir aussi aisément. Et puis j'ai cru déceler dans tes yeux une flamme de crainte. Le récit en aurait été bouleversé. Nous devons demeurer des personnages immobilisés dans une impossibilité qui dure, dans une fiction sans ressort. Nous ne sommes que des personnages éphémères même si une grande partie de nos activités nous incite à l'oublier. Moi qui ai perdu mes souvenirs, j'ai acquis la conviction que ce qui est intéressant, ce qui est important, ce n'est pas la mémoire mais c'est bien l'oubli.


2009 2008 2007 2006 2005 2004 2003 2002 2001 2000
... une flamme de crainte. Le voyage reprend. ... immobilisés dans une impossibilité qui dure. ... une fiction sans ressort...
... une grande partie de nos activités nous incite à l'oublier. ... la direction... ... Je ne dois pas rester à Paris... ... tout emmitouflé de remords... ... ta main, un seul instant, sur mon bras.







2012 2011 2010







En perdant mes souvenirs, j'ai cependant acquis la conviction que ce qui est intéressant, ce qui est important, ce n'est pas la mémoire mais c'est bien l'oubli.
Le nom de la vertu sert à l'intérêt aussi utilement que les vices.
François de La Rochefoucauld
Maximes
... c'est bientôt le temps du voyage...