Diégèse lundi 26 août 2013


ce travail est commencé depuis 4987 jours (4987 = nombre premier) et son auteur est en vie depuis 19440 jours (24 x 35 x 5 jours) 2013

ce qui représente 25,6533% de la vie de l'auteur

hier  
L'atelier du texte demain




Gustav Je vais reprendre la route, la même route par laquelle j'ai cherché les traces de ma mémoire, de quelques souvenirs figés dans leur apparente vérité. C'est bientôt l'automne et c'est toujours le même rythme de la même chanson. je sais que si je m'assois et si je me pose un instant, je peux considérer alors face à face la certitude absolue de ma mort à venir et n'en éprouver ni peine ni angoisse. Ainsi, nous sommes en voyage et tout à la fois en sursis. En attendant le départ, je rêve toute la journée et l'on ne comprend pas ma fatigue, ma grande fatigue, ma fatigue extrême, qui n'est peut-être cependant qu'une grande paresse. Déjà La Rochefoucauld alertait sur le fait que c'est se tromper que de croire qu'il n'y ait que les violentes passions, comme l'ambition et l'amour, qui puissent triompher des autres. La paresse, toute languissante qu'elle est, ne laisse pas d'en être souvent la maîtresse ; elle usurpe sur tous les desseins et sur toutes les actions de la vie ; elle y détruit et y consume insensiblement les passions et les vertus. La vanité paresseuse est cependant notre lot commun. Le soir, arrimé au bar le plus branché de la ville, je regarde les couples apprêtés qui viennent s'ennuyer et je ne regrette rien de ma solitude ni-même de mon désespoir.

2009 2008 2007 2006 2005 2004 2003 2002 2001 2000
Je vais reprendre la route, la même route par laquelle j'ai cherché les traces de ma mémoire. Je peux considérer alors face à face la certitude absolue de ma mort à venir et n'en éprouver ni peine ni angoisse. Si je m'assois et si je me pose un instant... C'est toujours le même rythme de la même chanson.
... dans leur apparente vérité...


Le soir, arrimé au bar le plus branché de la ville, je regarde les couples apprêtés qui viennent s'ennuyer et je ne regrette rien.







2012 2011 2010







Je rêve toute la journée et l'on ne comprend pas ma fatigue, ma grande fatigue, ma fatigue extrême...
C'est se tromper que de croire qu'il n'y ait que les violentes passions, comme l'ambition et l'amour, qui puissent triompher des autres. La paresse, toute languissante qu'elle est, ne laisse pas d'en être souvent la maîtresse ; elle usurpe sur tous les desseins et sur toutes les actions de la vie ; elle y détruit et y consume insensiblement les passions et les vertus.
François de La Rochefoucauld
Maximes
Nous sommes en voyage et tout à la fois en sursis.