Diégèse

jeudi 29 août 2013
ce travail est commencé depuis 4990 jours
et son auteur est en vie depuis 19443 jours (3 x 6481 jours) 2013
ce qui représente 25,6648% de la vie de l'auteur


hier
L'atelier du texte
demain
Daniel Et si nous ne partions pas, nous regarderions passer la saison entière d'une fenêtre qui donne sur le ciel en pente. Peu importent les voyages, villes et villages se ressemblent tellement. Peu à peu il fera plus froid et les arbres changeront de couleur et cela n'aura pas d'autre importance que de dire le temps qu'il fait et aussi que le temps passe dans cette absence de commencement et cette absence de fin. Il s'agit de mon existence et mon existence ou ma non-existence ne sont rien et tout à la fois dans le temps de l'éternité. Mais alors, comment dis-tu qu'il faut faire dans ces cas-là ? Il faut que j'invente autre chose, un nouveau texte. Mais le texte est une construction fragile. C'est une construction fragile, comme les saisons. Il faut aussi pour pouvoir l'écrire que je sois de meilleure humeur et on peut dire, avec La Rochefoucauld, de l'humeur des hommes, comme de la plupart des bâtiments, qu'elle a diverses faces, les unes agréables, et les autres désagréables.

2009 2008 2007 2006 2005 2004 2003 2002 2001 2000
Il fera plus froid et les arbres changeront de couleur et cela n'aura pas d'autre importance que de dire le temps qu'il fait. Nous regarderions passer la saison entière d'une fenêtre qui donne sur le ciel en pente.
Le texte est une construction fragile... Ainsi, villes et villages se ressemblent... ... mon existence ou ma non-existence ne sont rien et tout à la fois dans le temps de l'éternité.

... j'invente autre chose... Comment dis-tu qu'il faut faire dans ces cas-là ?







2012 2011 2010







... c'est une construction fragile, comme les saisons... On peut dire de l'humeur des hommes, comme de la plupart des bâtiments, qu'elle a diverses faces, les unes agréables, et les autres désagréables.
François de La Rochefoucauld
Maximes
... cette absence de commencement et cette absence de fin.