Diégèse
mardi 9 avril 2013
ce travail est commencé depuis 4848 jours
et son auteur est en vie depuis 19301 jours (nombre premier) 2013
ce qui représente 25,1179% de la vie de l'auteur


hier
L'atelier du texte
demain
Mathieu J'ai souvent vécu des amours imaginaires aux destinations imaginaires, volées à quelques mots, agencées pour rire dans le soir pressé de l'écriture. J'ai fait cela sans naïveté, en m'échappant de cette rêverie dès qu'il le fallait, à peine lisible. Je me suis aperçu que cela me rendait heureux et certainement davantage qu'une véritable histoire d'amour. Dans ces moments, j'accepte, formellement la formalité du monde, cette illusion. Il est vrai que, comme l'écrit La Rochefoucauld, le plaisir de l'amour est d'aimer ; et l'on est plus heureux par la passion que l'on a que par celle que l'on donne. Cela semble un paradoxe qui est du même ordre que celui qui s'attache à l'écriture. Ce qui est plaisant dans l'acte d'écriture, c'est l'idée même de cesser d'écrire, l'idée de la fin.

2009 2008 2007 2006 2005 2004 2003 2002 2001 2000
J'ai fait cela sans naïveté.




... les destinations imaginaires, volées à quelques mots, agencées pour rire dans le soir pressé de l'écriture... ... et je me suis échappé, de profil, à peine lisible...








2012 2011 2010







J'accepte, formellement la formalité du monde, cette illusion. Le plaisir de l'amour est d'aimer ; et l'on est plus heureux par la passion que l'on a que par celle que l'on donne.
François de La Rochefoucauld
Maximes
... l'idée même de cesser d'écrire, l'idée de la fin.