Diégèse

samedi 27 avril 2013
ce travail est commencé depuis 4866 jours
et son auteur est en vie depuis 19319 jours (19319 = nombre premier) 2013
ce qui représente 25,1876% de la vie de l'auteur


hier
L'atelier du texte
demain
Noëmie Cette histoire, notre histoire est bien une histoire originale. Pour autant, cette même histoire est une histoire banale. J'en conclus provisoirement que notre histoire est originale et banale, en même temps et c'est ainsi que je vais, réfléchissant aux oxymores. Cependant, l'oxymore n'est qu'apparent car la proposition joue sur la polysémie du mot "original". On l'aura compris. Mais je ne sais pas pourquoi je me lance ainsi dans cet assaut de subtilité. Je devrais être plus prudente et me souvenir de La Rochefoucauld qui écrivait que la trop grande subtilité est une fausse délicatesse, et la véritable délicatesse est une solide subtilité. Il avait raison. Ce qui fait l'originalité de notre histoire, de chaque histoire, ce n'est pas soi, mais l'autre. Et ce qui confirme cette originalité, c'est la fin de soi comme la fin de l'autre. C'est pourquoi, par exemple, il n'y a peut-être, à la fin de l'écriture, que la fin de l'écriture et l'écriture ne sert ni à conjurer sa fin, ni à la préparer, ni même à rien en dire.

2009 2008 2007 2006 2005 2004 2003 2002 2001 2000

Je réfléchis aux oxymores.














2012 2011 2010







Cette histoire, notre histoire est bien originale... La trop grande subtilité est une fausse délicatesse, et la véritable délicatesse est une solide subtilité.
François de La Rochefoucauld
Maximes
Il n'y a peut-être, à la fin de l'écriture, que la fin de l'écriture et l'écriture ne sert ni à conjurer sa fin, ni à la préparer, ni même à rien en dire.