Diégèse
mardi 5 février 2013
ce travail est commencé depuis 4785 jours
et son auteur est en vie depuis 19238 jours (2 x 9619 jours) 2013
ce qui représente 24,8726% de la vie de l'auteur


hier
L'atelier du texte demain
Noëmie Je me plains parfois et je me plains même souvent, et, en réponse à ma plainte, on me rétorque parfois, et même, on me rétorque souvent, que je devrais être reconnaissante ou tout au moins faire acte de reconnaissance. Car, comme le rappelle La Rochefoucauld, tous ceux qui s'acquittent des devoirs de la reconnaissance ne peuvent pas pour cela se flatter d'être reconnaissants. Cependant, inciter à la reconnaissance est stupide, car la reconnaissance, être reconnaissant, ce serait supposer qu'il y a un récit et surtout qu'il y a une suite au récit, que cela va continuer.Or, dans la vie, dans ce qui est supposé être la vraie vie, il n'y a jamais d'histoire, il n'y a jamais aucune ellipse possible. On n'échappe à rien. Il n'y a donc aucune reconnaissance à avoir. C'est ainsi. Je ne suis pas reconnaissante car dans cette évidence de ce qui se passe je n'ai rien à expliquer ni rien à justifier. L'idée même de reconnaissance est l'idée du virtuel, l'idée du fantasme. Je devrais ainsi être reconnaissante de quelque chose qui aurait pu se passer, qui ne s'est pas passé; qui ne se passera donc jamais.

2009 2008 2007 2006 2005 2004 2003 2002 2001 2000
Je n'ai peut-être rien à expliquer.

... dans la vie, dans ce qui est supposé être la vraie vie, il n'y a jamais d'histoire, il n'y a jamais aucune ellipse possible.












2012 2011 2010








Tous ceux qui s'acquittent des devoirs de la reconnaissance ne peuvent pas pour cela se flatter d'être reconnaissants.

François de La Rochefoucauld
Maximes