Diégèse
lundi 7 janvier 2013
ce travail est commencé depuis 4756 jours
et son auteur est en vie depuis 19209 jours (3 x 19 x 337 jours) 2013
ce qui représente 24,7592% de la vie de l'auteur


hier
L'atelier du texte demain

Daniel Juste une illusion, à peine une sensation... chantait Jean-Louis Aubert il y a près d'une trentaine d'années. Je ne sais plus ce qu'il évoquait alors. Peu importe car si l'on concède que nous n'avons pas accès au réel, alors il faut se demander comment on peut se prévaloir d'avoir raison dans ce fatras de sensations et d'illusions que nous propose l'imaginaire. Même le supposé chantre de la raison, Descartes, évalue cette difficulté. Ainsi, au début des Méditations métaphysiques, il écrit ceci : Mais ce projet est laborieux, et une certaine paresse me ramène aux habitudes de la vie. Tout comme un prisonnier qui peut-être jouissait dans le sommeil d'une liberté imaginaire, quand ensuite il commence à soupçonner qu'il dort, craint d'être réveillé et conspire nonchalamment avec ces illusions agréables, ainsi je retombe de moi-même dans les vieilles opinions et j'appréhende de m'éveiller, de peur que la veille laborieuse qui succédera au paisible assoupissement ne doive dorénavant s'écouler, sans la moindre lumière, parmi les inextricables ténèbres des difficultés qui viennent d'être agitées. Je ferme les yeux et j'imagine un film. Ce serait une sorte de métaphore de notre jugement. Ensuite, je me souviens, d'un peu de tout, de presque rien et de n'importe quoi car le souvenir ne connait pas de chaîne de causalité. Pourtant, chacun, chacun ou presque chacun, continue à se fier à soi-même pour émettre des opinions sur tout, sur rien, sur n'importe quoi. Ce serait la capacité de juger. La Rochefoucauld l'avait remarqué qui rappelait que Tout le monde se plaint de sa mémoire, et personne ne se plaint de son jugement. Ce seraient cela les inextricables ténèbres qui viennent d'être agitées et que je voudrais continuer d'essayer de dissiper en donnant du sens, en disant le sens, juste un peu de sens.



2009 2008 2007 2006 2005 2004 2003 2002 2001 2000

Mais il y a aussi les inextricables ténèbres qui viennent d'être agitées et que je voudrais continuer d'essayer de dissiper en donnant du sens, en disant le sens, juste un peu de sens.
Mais ce projet est laborieux, et une certaine paresse me ramène aux habitudes de la vie. Tout comme un prisonnier qui peut-être jouissait dans le sommeil d'une liberté imaginaire, quand ensuite il commence à soupçonner qu'il dort, craint d'être réveillé et conspire nonchalamment avec ces illusions agréables, ainsi je retombe de moi-même dans les vieilles opinions et j'appréhende de m'éveiller, de peur que la veille laborieuse qui succédera au paisible assoupissement ne doive dorénavant s'écouler, sans la moindre lumière, parmi les inextricables ténèbres des difficultés qui viennent d'être agitées.
Descartes













2012 2011 2010







Je ferme les yeux et j'imagine un film. Tout le monde se plaint de sa mémoire, et personne ne se plaint de son jugement.
François de La Rochefoucauld
Maximes
Car le souvenir ne connaît pas de chaîne de causalité.