Diégèse
jeudi 17 janvier 2013
ce travail est commencé depuis 4766 jours
et son auteur est en vie depuis 19219 jours (19219 = nombre premier) 2013
ce qui représente 24,7984% de la vie de l'auteur


hier
L'atelier du texte demain

Noëmie Il semble que les hommes ne se trouvent pas assez de défauts ; ils en augmentent encore le nombre par de certaines qualités singulières dont ils affectent de se parer, et ils les cultivent avec tant de soin qu'elles deviennent à la fin des défauts naturels, qu'il ne dépend plus d'eux de corriger nous dit La Rochefoucauld. ... dont ils affectent de se parer. Tout ici est dans le terme "affecter" et La Rochefoucauld aurait tout aussi bien pu écrire : certaines qualités singulières qu'ils s'affectent. Je m'affecte un travers. Et bientôt j'en suis affectée. Le terme même souligne l'ambiguïté de tout cela, qui renvoie à l'affect mais aussi au processus qui consiste à assigner quelqu'un quelque part. C'est ainsi que La Rochefoucauld nous apprend, subrepticement, que nous sommes affectés et que cette affectation, c'est certainement la névrose.
Sortir de la névrose, c'est avoir la puissance de se mouvoir soi-même comme aurait dit Descartes, qui ajoute cependant qu'il s'étonnait plutôt de rencontrer en certains corps de telles facultés.


2009 2008 2007 2006 2005 2004 2003 2002 2001 2000





En effet, avoir la puissance de se mouvoir soi-même, comme aussi de sentir, ou de penser, je jugeais que cela n'appartenait en aucune manière à la nature du corps ; au contraire, je m'étonnais plutôt de rencontrer en certains corps de telles facultés.
René Descartes











2012 2011 2010








Il semble que les hommes ne se trouvent pas assez de défauts ; ils en augmentent encore le nombre par de certaines qualités singulières dont ils affectent de se parer, et ils les cultivent avec tant de soin qu'elles deviennent à la fin des défauts naturels, qu'il ne dépend plus d'eux de corriger.

François de La Rochefoucauld
Maximes