Diégèse
mardi 22 janvier 2013
ce travail est commencé depuis 4771 jours
et son auteur est en vie depuis 19224 jours (23 x 33 x 89 jours) 2013
ce qui représente 24,8179% de la vie de l'auteur


hier
L'atelier du texte demain

Daniel Je suis heureux d'être à Turin. Je m'y sens léger et même, parfois, stupidement léger. Les alignements turinois, la plan curieusement cadencé, provoquent cette forme de malaise joyeux. Nietzsche ne savait pas comment Turin pouvait devenir aussi belle et je me souviens moi de ces nuits où dans Turin je marchais jusqu'au jour, jusqu'au jour orangé du matin de la ville urbaine. J'étais alors l'homme sans qualité de Turin car il y a des personnes si légères et si frivoles qu'elles sont aussi éloignées d'avoir de véritables défauts que des qualités solides, nous dit La Rochefoucauld. Je me sentais libre comme le fou se sent libre parfois dans une camisole. Il a l'impression de choisir mais ses choix donc, qui semblent équivalents, s'effectuent dans l'illusion du libre-arbitre, alors même que leurs conséquences possibles ne sont jamais vraiment mesurées. Nietzsche, à Turin, enlace un cheval épuisé et perd la raison. Qu'en est-il alors de sa liberté ?


2009 2008 2007 2006 2005 2004 2003 2002 2001 2000

Je marchais jusqu'au jour, jusqu'au jour orangé du matin de la ville urbaine.




Nietzsche ne savait pas comment Turin pouvait devenir aussi belle.








2012 2011 2010







Je suis heureux d'être à Turin.
Il y a des personnes si légères et si frivoles qu'elles sont aussi éloignées d'avoir de véritables défauts que des qualités solides.

François de La Rochefoucauld
Maximes

... ces choix donc, qui semblent équivalents, s'effectuent dans l'illusion du libre-arbitre, alors même que leurs conséquences possibles ne sont jamais vraiment mesurées.