Diégèse
mercredi 23 janvier 2013
ce travail est commencé depuis 4772 jours
et son auteur est en vie depuis 19225 jours (52 x 769 jours) 2013
ce qui représente 24,8218% de la vie de l'auteur


hier
L'atelier du texte demain

Noëmie Je sors dans Turin la nuit et après tous ces siècles, ce qui devrait être banal demeure à la fois banal et dangereux, car je suis une femme et dès lors une femme seule dans les rues de Turin, la nuit. Je me fais l'air sévère mais on dirait ce soir que les hommes turinois connaissent tous cette maxime de La Rochefoucauld qui affirme que la sévérité des femmes est un ajustement et un fard qu'elles ajoutent à leur beauté. Les fantasmes masculins sont prévisibles et souvent frustes. Ils se disent sans doute en me croisant que je suis possible mais pas dans le sens que Nietzsche donnait au mot possible quand il affirmait : Turin est le premier endroit où je suis possible et les guides touristiques reprennent cette phrase, sans vraiment y penser, la donnent à méditer. Moi je ne me sens pas possible. C'est absurde et pourtant égal, donc.


2009 2008 2007 2006 2005 2004 2003 2002 2001 2000

Tu sais ce que Nietzsche disait : "Turin est le premier endroit où je suis possible".


Absurde et pourtant égal, donc.
... et les guides touristiques reprennent cette phrase, sans vraiment y penser, la donnent à méditer...








2012 2011 2010







Je sors dans Turin la nuit et après tous ces siècles, ce qui devrait être banal demeure à la fois banal et dangereux, car je suis une femme et dès lors une femme seule dans les rues de Turin, la nuit. La sévérité des femmes est un ajustement et un fard qu'elles ajoutent à leur beauté.
François de La Rochefoucauld
Maximes