Diégèse

samedi 20 juillet 2013
ce travail est commencé depuis 4950 jours
et son auteur est en vie depuis 19403 jours (19403 = nombre premier) 2013
ce qui représente 25,5115% de la vie de l'auteur


hier
L'atelier du texte
demain
Daniel
Je suis un peu sorti dans Vannes et j'ai soudain compris. C'est ensuite que le récit s'arrête alors même que vous pensez que l'histoire va venir. Mais moi je considère qu'il n'est pas utile de connaître l'intrigue. Dès l'école, la question de l'intrigue dans le récit, dans la narration, m'avait arrêté et l'esprit de contradiction et d'expérimentation qui était souvent le mien m'avait conduit à vouloir imaginer un récit sans intrigue, sans nœud, sans chute. Je sais que le lecteur prendra alors le risque de ne pas aller plus loin, de ne pas poursuivre et que je ne peux sans doute pas lui demander de refuser les histoires aussi. Mais il y a des personnages et il y a des lieux à histoires. Il pourrait donc y avoir des histoires. Le lecteur ne sera jamais certain que l'histoire, en fait, ne va pas commencer. Cela est sans doute stupide et l'on sait avec La Rochefoucauld qu'il n'y a point de sots si incommodes que ceux qui ont de l'esprit

2009 2008 2007 2006 2005 2004 2003 2002 2001 2000
C'est ensuite. Vous pensez que l'histoire va venir... Il n'est pas utile de connaître l'intrigue. ... de ne pas aller plus loin, de ne pas poursuivre... Refuser les histoires.

Je suis un peu sorti dans Vannes... Le récit s'arrête...







2012 2011 2010







Il y a des personnages et il y a des lieux à histoires. Il n'y a point de sots si incommodes que ceux qui ont de l'esprit.
François de La Rochefoucauld
Maximes
... dès l'école, la question de l'intrigue dans le récit, dans la narration, m'avait arrêté et que l'esprit de contradiction et d'expérimentation qui était souvent le mien m'avait conduit à vouloir imaginer un récit sans intrigue, sans nœud, sans chute.