Diégèse

mardi 30 juillet 2013
ce travail est commencé depuis 4960 jours
et son auteur est en vie depuis 19413 jours (33 x 719 jours) 2013
ce qui représente 25,5499% de la vie de l'auteur


hier
L'atelier du texte
demain
Daniel Je suis un pauvre écrivain condamné à ne jamais changer de genre d'écriture. Je ne peux pas tenter l'autobiographie, car, je crois que je n'ai jamais eu de souvenirs d'enfance et je ne sais plus si j'étais aussi absent à moi-même que je le suis aujourd'hui. Je ne me rappelle aucune sensation et peu importe les sens et les organes, parce que j'ai vu quelquefois des corps qui étaient sans aucun rêve.
Je ne peux pas raconter d'histoire d'amour, cette histoire d'amour, car, j'ai juré que je ne me rappellerai rien, ni ta bouche, ni tes yeux et je ne me rappellerai pas ton sourire derrière la porte et la porte qui s'ouvre et ton sourire alors, en face. Je ne veux me souvenir de rien, suivant en cela La Rochefoucauld qui affirmait : si on juge de l'amour par la plupart de ses effets, il ressemble plus a la haine qu'à l'amitié.
Je peux seulement tenter la chronique au long cours de vacances rurales et la nuit quand la maison joue encore de ses bois et que les ferrures font semblant de faire peur. Et puis le jour doux et sucré s'est déroulé sans que l'on sache bien ce qui se passe, ce qui se joue, dans les promenades sur les chemins. Mais cela m'ennuie.
Non, ce que je préfère dans l'écriture, c'est l'élaboration patiente d'un personnage. Mais très vite les personnages s'éloignent du projet d'écriture et ne cessent de se plaindre d'être enfermés dans le texte. Comment faire pour que les personnages cessent de se plaindre d'être des personnages ?
On nous dira que l'écriture ne marche pas. C'est exactement cela... comme il a été dit ci-dessus.


2009 2008 2007 2006 2005 2004 2003 2002 2001 2000
Je crois que je n'ai jamais eu de souvenirs d'enfance. Peu importe les sens et les organes, parce que j'ai vu quelquefois des corps qui étaient sans aucun rêve.
Comment faire pour que les personnages cessent de se plaindre d'être des personnages ? On nous dira que ça ne marche pas.
... comme il a été dit ci-dessus... ... alors que la maison joue encore de ses bois et que les ferrures font semblant de faire peur... Je ne sais plus si j'étais aussi absent. Et puis le jour doux et sucré s'est déroulé sans que l'on sache bien ce qui se passe, ce qui se joue, dans les promenades sur les chemins...







2012 2011 2010







Ce que je préfère dans l'écriture, c'est l'élaboration patiente d'un personnage. Si on juge de l'amour par la plupart de ses effets, il ressemble plus a la haine qu'à l'amitié.
François de La Rochefoucauld
Maximes
Et je ne me rappellerai rien, ni ta bouche, ni tes yeux et je ne me rappellerai pas ton sourire derrière la porte et la porte qui s'ouvre et ton sourire alors, en face.