Diégèse

jeudi 27 juin 2013
ce travail est commencé depuis 4927 jours
et son auteur est en vie depuis 19380 jours (22 x 3 x 5 x 17 x 19 jours)
2013
ce qui représente 25,4231% de la vie de l'auteur


hier
L'atelier du texte
demain
Mathieu Parler relève du mystère de la condition humaine. On devrait demeurer toujours dans l'ébahissement premier mais impératif du petit enfant qui découvre le langage. Mais parler, c'est aussi écouter et dès lors, tout se complique. J'écoute. Je n'écoute pas. Je dois répondre. Je n'ai pas d'idée. J'essaye de comprendre vraiment. Je me dis que la proposition peut se lire et s'entendre dans les deux sens. Je m'attache soudain au caractère équivoque du message, qui est celui de tout message. Je ne comprends plus. Je parle. On m'entend et ce que l'on entend est sans commune mesure avec ce que je peux avoir dit. C'est ainsi que j'ai posé, depuis longtemps, le malentendu comme la norme de la communication. Je cherchais à me faire comprendre. Mais c'était avant. Cela peut sembler fou mais le fou est parfois plus libre que le sage. J'ai remplacé la tentative de comprendre par la confiance, suivant en cela La Rochefoucauld pour qui la confiance fournit plus à la conversation que l'esprit.

2009 2008 2007 2006 2005 2004 2003 2002 2001 2000
... sans commune mesure avec ce que je peux avoir dit... C'était avant...
Je n'ai pas d'idée...
Mais le fou est parfois plus libre que le sage...










2012 2011 2010







J'essaye de comprendre vraiment...
La confiance fournit plus à la conversation que l'esprit.

François de La Rochefoucauld
Maximes
La proposition peut se lire et s'entendre dans les deux sens.