Diégèse

mercredi 15 mai 2013
ce travail est commencé depuis 4884 jours
et son auteur est en vie depuis 19337 jours (61 x 317 jours) 2013
ce qui représente 25,2573% de la vie de l'auteur


hier
L'atelier du texte
demain
Noëmie Nous voyageons en essayant maladroitement de nommer ce qui est autour de nous. Très vite, de cette simple nomination, nous faisons un classement, une sélection, attribuant de bonnes notes, de moins bonnes et nous nous exclamons devant tant de laideur, parfois. C'est ainsi que nous formons ce que nous nommerons notre goût, cette agglomérat d'affects et de circonstances. Nous y sommes pour autant très attachés et c'est sans doute pourquoi, comme l'indique La Rochefoucauld, notre amour-propre souffre plus impatiemment la condamnation de nos goûts que de nos opinions. Puis nous nous détachons même de tout cela. Nous nous apercevons d'abord que nous n'avons parlé que du temps, que c'est le temps qui joue la tendresse dans le lointain. De notre nécessité, nous doutons, persuadés désormais de tenir notre existence d'une passade. L'univers se trouble et nous admettons que rien ne saurait être clairement nommé, un trottoir, une vitrine... Nous vivons.


2009 2008 2007 2006 2005 2004 2003 2002 2001 2000
Nous n'avons parlé que du temps. C'est le temps...




... jouant la tendresse dans le lointain...








2012 2011 2010







... tu tiens ton existence d'une passade. Notre amour-propre souffre plus impatiemment la condamnation de nos goûts que de nos opinions.
François de La Rochefoucauld
Maximes
Rien ne saurait être clairement nommé, un trottoir, une vitrine...