Diégèse

mercredi 29 mai 2013
ce travail est commencé depuis 4898 jours
et son auteur est en vie depuis 19351 jours (37 x 523 jours) 2013
ce qui représente 25,3114% de la vie de l'auteur


hier
L'atelier du texte
demain
Gustav Je suis à Guiclan, perdu tôt le matin dans la campagne morlaisienne, avec la pluie qui bouge doucement sur la voiture. Je pense que j'ai déjà vécu cela. Vient alors ce mouvement douloureux de l'esprit vers un souvenir caché, perdu, qu'il peine à retrouver. C'est pourquoi je ne veux pas de décor. Le décor est propice à ces mouvements-là de la mémoire y retrouvant ses propres cachettes et de petits secrets, ses divagations inconscientes et sa propre douleur. Il n'y a pas de temps pour le souvenir. Il n'y a plus rien à faire, que la solitude, seule et seulement. La mémoire, c'est le viellissement. Je ne vieillis pas. J'admets ainsi avec La Rochefoucauld que la vieillesse est un tyran qui défend sur peine de la vie tous les plaisirs de la jeunesse.



2009 2008 2007 2006 2005 2004 2003 2002 2001 2000
... y retrouvant ses propres cachettes et de petits secrets... Je ne veux pas de décor. Il n'y a plus rien à faire, que la solitude, seule et seulement.



À Guiclan, perdu tôt le matin dans la campagne morlaisienne, avec la pluie qui bouge doucement sur la voiture...








2012 2011 2010







Je ne vieillis pas. La vieillesse est un tyran qui défend sur peine de la vie tous les plaisirs de la jeunesse.
François de La Rochefoucauld
Maximes
Il n'y a pas de temps pour le souvenir.