Diégèse
jeudi 28 mars 2013
ce travail est commencé depuis 4836 jours
et son auteur est en vie depuis 19289 jours (19289 = nombre premier) 2013
ce qui représente 25,0713% de la vie de l'auteur


hier
L'atelier du texte demain
Mathieu L'avion vers Paris me désole. Tous ces jours en Italie et il ne s'est rien passé. Ni je n'ai aimé, ni je n'ai haï. Je me souviens avoir aimé. Je me souviens avoir haï. Ensuite, je me suis départi de ma mémoire et de mes souvenirs et je me suis ainsi retrouvé sans récits, sans plus de récits. Et j'ai aussi abandonné la haine, comprenant, comme La Rochefoucauld que lorsque notre haine est trop vive, elle nous met au-dessous de ceux que nous haïssons.
Pour autant, cet abandon n'a de sens que si notre vie est un récit et s'il y a quelqu'un qui s'efforce d'imaginer tout ce que l'on ne sait pas ou que l'on tait. Un auteur. Mais il ne se passe jamais rien. Ni haine, ni amour. Il n'y a pas d'auteur. Il n'y a que dans le souvenir qu'il s'est passé quelque chose. La passion, aujourd'hui ? Le fantasme. Je me souviens de vous, sans bien savoir encore qui vous êtes.


2009 2008 2007 2006 2005 2004 2003 2002 2001 2000
Il n'y a que dans le souvenir qu'il s'est passé quelque chose.

Et la passion aujourd'hui ? ... sans bien savoir encore qui vous êtes...

L'avion vers Paris me désole.








2012 2011 2010







Je me suis départi de ma mémoire et de mes souvenirs et je me suis ainsi retrouvé sans récits, sans plus de récits. Lorsque notre haine est trop vive, elle nous met au-dessous de ceux que nous haïssons.
François de La Rochefoucauld
Maximes
Qui s'efforce d'imaginer tout ce que l'on ne sait pas ou que l'on tait ?