Diégèse

mardi 5 novembre 2013
ce travail est commencé depuis 5058 jours (2 x 32 x 281 jours)

et son auteur est en vie depuis 19511 jours (109 x 179 jours) 2013
ce qui représente 25,9238% de la vie de l'auteur


hier
L'atelier du texte
demain
Daniel J'espère en écrivant épuiser les fantômes qui habitent mon corps. Nos souvenirs font corps contre corps et La Rochefoucauld a raison de penser que la force et la faiblesse de l'esprit sont mal nommées ; elles ne sont en effet que la bonne ou la mauvaise disposition des organes du corps. J'écris parce que j'ai décidé de ne plus penser à toi. Tu occupais auparavant ma pensée et mon corps. Tu étais chaque saison et quand tu étais une saison tu étais chaque jour de pluie, tu étais chaque jour de vent, mais tu étais l'été. Puis j'ai été réduit à parler de toi comme on parle d'un paysage revu l'hiver sur une carte postale de l'été. Le paysage : ainsi se dévoilait ta présence. C'est un mystère et je ne vais pas l'élucider. Tout prend corps et c'est aussi pourquoi je peux écouter le désir des personnages de parler de leur corps. Puis je sors pour marcher un peu...


2009 2008 2007 2006 2005 2004 2003 2002 2001 2000
... réduit à parler de toi comme on parle d'un paysage revu l'hiver sur une carte postale de l'été. Je ne vais pas l'élucider.
Et je peux écouter le désir des personnages de parler de leur corps.

Ainsi se dévoilait ta présence. ... pour marcher un peu...
J'ai décidé de ne plus penser à toi.







2012 2011 2010







J'espère en écrivant épuiser les fantômes... La force et la faiblesse de l'esprit sont mal nommées ; elles ne sont en effet que la bonne ou la mauvaise disposition des organes du corps.
François de La Rochefoucauld
Maximes
Et quand tu étais une saison tu étais chaque jour de pluie, tu étais chaque jour de vent, mais tu étais l'été.