Diégèse

samedi 9 novembre 2013
ce travail est commencé depuis 5062 jours (2 x 2531 jours)
et son auteur est en vie depuis 19515 jours (3 x 5 x 1301 jours) 2013
ce qui représente 25,9390% de la vie de l'auteur


hier
L'atelier du texte
demain
Gustav J'aime assez ce que La Rochefoucauld dit de l'amour : il est difficile de définir l'amour. Ce qu'on en peut dire est que dans l'âme c'est une passion de régner, dans les esprits c'est une sympathie, et dans le corps ce n'est qu'une envie cachée et délicate de posséder ce que l'on aime après beaucoup de mystères. Il en fait quelque chose de simple, très loin de cette déception, cette nostalgie, cette douleur amoureuse, ce dénuement d'aimer que les romantiques mais aussi quelques philosophes ont après lui apportés et qui nous empoisonnent la vie. Ils ont fait de l'amour cette sensation de soif sans pour autant avoir vraiment soif qui n'a jamais eu comme conséquence que cette fatigue de moi, de ce corps qui fatigue. Je pense à tout cela alors que je fais la promenade jusqu'à l'église en haut de la colline et je ne sais plus très bien ce que je devrais regarder, ce que je pourrais découvrir. Il y a un peu de soleil, qui voudrait que je cesse de pleurer et qui marque toute la tendresse du monde. Je t'aimais.

2009 2008 2007 2006 2005 2004 2003 2002 2001 2000
Il y a un peu de soleil, qui voudrait que je cesse de pleurer. ... la sensation de soif sans pour autant avoir vraiment soif.




Il faut faire la promenade jusqu'à l'église en haut de la colline et je ne sais plus très bien ce que je devrais regarder, ce que je pourrais découvrir. ... toute la tendresse du monde... Je t'aimais.







2012 2011 2010







Je suis fatigué de moi, de ce corps qui fatigue. Il est difficile de définir l'amour. Ce qu'on en peut dire est que dans l'âme c'est une passion de régner, dans les esprits c'est une sympathie, et dans le corps ce n'est qu'une envie cachée et délicate de posséder ce que l'on aime après beaucoup de mystères.
François de La Rochefoucauld
Maximes
... cette déception, cette nostalgie, cette douleur amoureuse, ce dénuement d'aimer...