Diégèse

jeudi 24 octobre 2013
ce travail est commencé depuis 5046 jours
et son auteur est en vie depuis 19499 jours (17 x 31 x 37 jours) 2013
ce qui représente 25,8783% de la vie de l'auteur


hier
L'atelier du texte
demain
Daniel Je cherche dans les voyages des supports d'écriture. Mais je cherche sans chercher, suivant en cela La Rochefoucauld qui rappelle que dans les grandes affaires on doit moins s'appliquer à faire naître des occasions qu'à profiter de celles qui se présentent. Et puis, comme l'ajoute Roland Barthes, certains écrivains peuvent s'arranger pour ne quitter jamais le temps de la velléité. On peut écrire sans écrire, Marguerite Duras ajoutant que certains, comme Sartre, n'ont jamais rien écrit. Mais le problème principal n'est ni l'écriture ni l'écrivain mais le lecteur. Désormais, plus personne n'écoute. Le lecteur s'oppose toujours au texte, il n'y adhère jamais vraiment, jamais en totalité. Dès lors, écrire, c'est de l'occupation d'espace médiatique par la force, par la ruse et c'est comme une blessure que l'on ne sentirait pas. Où sont les personnages ? Eux-seuls peuvent sauver l'écriture, l'écrivain et surtout le lecteur.


2009 2008 2007 2006 2005 2004 2003 2002 2001 2000
Où sont les personnages ? C'est comme une blessure que l'on ne sentirait pas...
Plus personne n'écoute. ... c'est de l'occupation d'espace médiatique par la force, par la ruse...











2012 2011 2010







En fait, le lecteur s'oppose toujours au texte, il n'y adhère jamais vraiment, jamais en totalité. Dans les grandes affaires on doit moins s'appliquer à faire naître des occasions qu'à profiter de celles qui se présentent.
François de La Rochefoucauld
Maximes
... s'arranger pour ne quitter jamais le temps de la velléité...