Diégèse

vendredi 25 octobre 2013
ce travail est commencé depuis 5047 jours
et son auteur est en vie depuis 19500 jours (22 x 3 x 53 x 13 jours) 2013
ce qui représente 25,8821% de la vie de l'auteur


hier
L'atelier du texte
demain
Daniel Il arrive que l'on dise d'un artiste, d'un auteur, d'un comédien, qu'il se met en danger. Pour moi, il n'y a jamais aucun danger. Ce qui me mettrait en danger, ce serait d'écrire sur moi, de me dévoiler mais de moi, le lecteur ne sait rien, ne sait vraiment rien. Il en reste cette impression de liberté qui est dans le texte, dans l'idée du texte. J'avance ainsi dans cette contradiction intime qui est que le texte, ce n'est pas ma vie que j'écris ici et que pourtant c'est ma vie. Et cette contradiction m'apporte le sommeil. Je continue sans relâche car je sais que c'est au final ce qui me sauve. Parler de soi rend sot. Parler de soi avec talent fait de soi un sot avec du talent. La Rochefoucauld l'avait décelé, qui affirmait que l'on est quelquefois un sot avec de l'esprit, mais (qu') on ne l'est jamais avec du jugement.


2009 2008 2007 2006 2005 2004 2003 2002 2001 2000
De moi, le lecteur ne sait rien, ne sait vraiment rien... Dans le texte, dans l'idée du texte...
Il n'y a jamais aucun danger.



... qui apporte le sommeil... Il en reste cette impression de liberté...







2012 2011 2010







Ce n'est pas ma vie que j'écris ici et pourtant c'est ma vie... On est quelquefois un sot avec de l'esprit, mais on ne l'est jamais avec du jugement.
François de La Rochefoucauld
Maximes
Il arrive que l'on dise d'un artiste, d'un auteur, d'un comédien, qu'il se met en danger.