Diégèse

vendredi 13 septembre 2013
ce travail est commencé depuis 5005 jours
et son auteur est en vie depuis 19458 jours (2 x 32 x 23 x 47 jours) 2013
ce qui représente 25,7221% de la vie de l'auteur


hier
L'atelier du texte
demain
Gustav
Il me reprend de méditer sur la mort, cette froidure dans le temps encore doux, et de ne plus pouvoir et de me réveiller soudain, et ne plus dormir. Alors, je prends ces airs sombres, ces mines graves et ressens de la douleur parfois jusqu'à la crispation. Je regarde toutes les choses mortes qui ponctuent le bord de l'autoroute. Pour autant, les choses mortes ne sont pas la mort, même sur le bord d'une autoroute.
Tout cela n'est pas nouveau. Je suis ma pente, mon inclination et, comme le dit La Rochefoucauld, il est aussi ordinaire de voir changer les goûts qu'il est extraordinaire de voir changer les inclinations. Et c'est peut-être pourquoi, dans tout ce temps, je ne sais rien. Cette manie de penser à la mort, il est possible que ce soit là précisément le moyen par lequel j'imagine des choses corporelles, pourrais-je préciser en détournant Descartes. Alors, je continue de prendre des autoroutes et d'y laisser des souvenirs.



2009 2008 2007 2006 2005 2004 2003 2002 2001 2000
Mais les choses mortes ne sont pas la mort... ... même sur le bord d'une autoroute.
... de prendre des autoroutes et d'y laisser des souvenirs.
... il est possible que ce soit là précisément le moyen par lequel j'imagine des choses corporelles...
Descartes

... ne plus pouvoir et se réveiller soudain, et ne plus dormir... Dans tout ce temps, je ne sais rien.







2012 2011 2010







Ces airs sombres, ces mines graves et la douleur parfois jusqu'à la crispation...
Il est aussi ordinaire de voir changer les goûts qu'il est extraordinaire de voir changer les inclinations.
François de La Rochefoucauld
Maximes
... cette froidure dans le temps encore doux.