Diégèse

mardi 17 septembre 2013
ce travail est commencé depuis 5009 jours
et son auteur est en vie depuis 19462 jours (2 x 37 x 263 jours) 2013
ce qui représente 25,7373% de la vie de l'auteur


hier
L'atelier du texte
demain
Daniel
Je ne sais pas ce que j'écris. Je ne le sais pas vraiment, pas entièrement mais je sais que ce que je produis est quasiment de la forme pure. Je n'ai pas vraiment le choix. Il n'y a plus de signes aisément disponibles. Il n'y en a plus beaucoup et je ne peux pas renoncer à rechercher la trace du sens. Alors, j'erre longuement entre ce qui a été trouvé et ce qui reste à trouver, définissant le sens comme un but de promenade, dans le jour et dans le soir. C'est une promenade d'automne. Les arbres commencent à perdre leurs feuilles. L'automne me fait oublier et je choisis des phrases. Je sais que je choisis ces phrases pour les oublier. Descartes surgit soudain, au croisement des sens et du sens. D'abord, donc, j'ai senti que j'avais une tête, des mains, des pieds... Mais je n'aime pas Descartes, même si je l'admire, suivant en cela La Rochefoucauld affirmant que nous n'aimons pas toujours ceux que nous admirons.


2009 2008 2007 2006 2005 2004 2003 2002 2001 2000

Tu ne peux pas renoncer à rechercher la trace du sens.
... entre ce qui a été trouvé et ce qui reste à trouver...
D'abord, donc, j'ai senti que j'avais une tête, des mains, des pieds...
Descartes
Il n'y a plus de signes. ... comme un but de promenade. ... dans le jour et dans le soir... Les arbres commencent à perdre leurs feuilles...







2012 2011 2010







... ce que je produis est quasiment de la forme pure. Nous aimons toujours ceux qui nous admirent ; et nous n'aimons pas toujours ceux que nous admirons.
François de La Rochefoucauld
Maximes
Je choisis ces phrases pour les oublier.