Diégèse jeudi 19 septembre 2013


ce travail est commencé depuis 5011 jours (5011 = nombre premier) et son auteur est en vie depuis 19464 jours (23 x3 x 811 jours) 2013

ce qui représente 25,7450% de la vie de l'auteur

hier  
L'atelier du texte demain




Mathieu Il pleut, et il pleut encore, doucement, sans cesse et le ciel est bas et l'on sent le froid dans la douceur persistante. La lumière, les couleurs sont propices au souvenir de toi mais tu demeures dans ton absence. Je frissonne un peu. Il faudrait pouvoir se blottir et je me blottis contre l'accoudoir usé, coincé vers la portière inconfortable de la voiture qui longe la frontière slovène et le texte s'habite de tendresse et de douceur, malgré lui. J'avais alors le désir de mieux connaître ma capacité à aimer et à faire le bien autour de moi. J'étais entouré et tu étais parmi cet entourage. J'étais aimé. J'aurais alors dû lire La Rochefoucauld qui m'aurait ainsi prévenu que l'on ne trouve guère d'ingrats tant qu'on est en état de faire du bien. Et puis nous sommes partis. Combien de temps pour traverser la douleur ?

2009 2008 2007 2006 2005 2004 2003 2002 2001 2000
... tu demeures dans ton absence... La lumière, les couleurs...

... mais le désir de mieux connaître... ... et le texte s'habite de tendresse et de douceur, malgré lui.
Combien de temps pour traverser la douleur ? Il pleut, et il pleut encore, doucement, sans cesse et le ciel est bas.







2012 2011 2010







Il faudrait pouvoir se blottir et je me blottis contre l'accoudoir usé, coincé vers la portière inconfortable.
On ne trouve guère d'ingrats tant qu'on est en état de faire du bien.
François de La Rochefoucauld
Maximes
... sentant le froid dans la douceur persistante.