Diégèse dimanche 22 septembre 2013


ce travail est commencé depuis 5014 jours (2 x 23 x 109 jours) et son auteur est en vie depuis 19467 jours (33 x 7 x 103 jours) 2013

ce qui représente 25,7564% de la vie de l'auteur

hier  
L'atelier du texte demain




Noëmie Quand tu es parti, j'ai pleuré. J'ai même beaucoup pleuré. J'ai encore pleuré. Puis je me suis souvenu de cette maxime de La Rochefoucauld qui affirme : il y a de certaines larmes qui nous trompent souvent nous-mêmes après avoir trompé les autres. J'ai arrêté de pleurer. Mais j'ai décidé qu'en ton absence, je serai tout au désir du rien faire, du rien dire et que j'écrirai cela, ne faisant rien, n'écrivant rien. Ainsi, j'ai laissé passer plusieurs automnes, pour oublier doucement. Le premier voyage que j'ai fait après tout ce temps, c'était Venise, comme on cherche l'antidote dans le poison. Mais il est vrai qu'aller à Venise, c'est aller nulle part, c'est aller sur un écran, c'est aller dans la fiction. De Venise j'ai découvert les confins italiens et j'ai aimé Trieste, triste comme Stendhal amoureux et j'ai décidé que je resterais aux confins italiens. Enfin, après tout ce temps, j'ai pu rêver à tout autre chose.

2009 2008 2007 2006 2005 2004 2003 2002 2001 2000
J'ai déjà laissé passer plusieurs automnes...

Mais il est vrai qu'aller à Venise, c'est aller nulle part, c'est aller sur un écran, c'est aller dans la fiction.


... pour oublier doucement.
J'ai pu rêver à tout autre chose...







2012 2011 2010







Je resterais aux confins italiens...
Il y a de certaines larmes qui nous trompent souvent nous-mêmes après avoir trompé les autres.
François de La Rochefoucauld
Maximes
En ton absence, je serai tout au désir du rien faire, du rien dire et j'écrirai cela, ne faisant rien, n'écrivant rien.