Diégèse

samedi 28 septembre 2013
ce travail est commencé depuis 5020 jours
et son auteur est en vie depuis 19473 jours (3 x 6491 jours) 2013
ce qui représente 25,7793% de la vie de l'auteur


hier
L'atelier du texte
demain
Mathieu En fait, je me souviens, reprenant ce même vieux voyage, de cette ville proche de Trieste. Il n'y avait pas alors de café fréquentable mais je t'y connaissais et je t'y reconnaissais. C'était encore le temps où je reconnaissais de loin les villes et les corps, le temps où j'avais pour mon corps un attachement sans faille. et j'avais en mon corps une certaine confiance, cette confiance qui fait que quand on a mal, c'est qu'on a mal, qui fait que quand on a du plaisir, c'est bien, et pourtant. Je me souviens de toi ce jour-là et aussi de notre séparation. Le café du matin était ombré par la pluie qui descendait le long des stores lie de vin et tu regardais la tasse de thé au lait que tu avais demandée. Tu ne parlais pas. Tu ne souriais pas. Ce n'était pas l'idée de la douceur que je me faisais. Je ne disais rien. Je ne protestais pas. Certainement par faiblesse, oubliant ainsi, comme l'a écrit La Rochefoucauld, que la faiblesse est plus opposée à la vertu que le vice.


2009 2008 2007 2006 2005 2004 2003 2002 2001 2000
Il y avait un temps où je reconnaissais de loin les villes et les corps. J'avais pour mon corps un attachement sans faille.
... cette confiance qui fait que quand on a mal, c'est qu'on a mal, qui fait que quand on a du plaisir c'est bien, et pourtant.


Il n'y avait pas alors de café fréquentable... Ce n'est pas l'idée de la douceur... Le café du matin était ombré par la pluie qui descendait le long des stores lie de vin et tu regardais la tasse de thé au lait que tu avais demandée...







2012 2011 2010







En fait, je me souviens. La faiblesse est plus opposée à la vertu que le vice.
François de La Rochefoucauld
Maximes
Reprenant ce même vieux voyage...