Diégèse  vendredi 29 août 2014


ce travail est commencé depuis 5355 jours et son auteur est en vie depuis 19808 jours (25 x 619 jours) 2014

ce qui représente 27,0345% de la vie de l'auteur

hier  
L'atelier du texte demain

La Fortune des Rougon2

À ce moment, on vit circuler Aristide parmi les groupes.
Le cher garçon, devant ce soulèvement formidable, avait pensé qu'il était imprudent de ne pas rester l'ami des
républicains ; mais comme, d'un autre côté, il ne voulait pas trop se compromettre avec eux, il était venu leur faire ses adieux, le bras en écharpe, en se plaignant amèrement de cette maudite blessure qui l'empêchait de tenir une arme. Il rencontra dans la foule son frère Pascal, muni d'une trousse et d'une petite caisse de secours. Le médecin lui annonça, de sa voix tranquille, qu'il allait suivre les insurgés. Aristide le traita tout bas de grand innocent. Il finit par s'esquiver, craignant qu'on ne lui confiât la garde de la ville, poste qu'il jugeait singulièrement périlleux.
La Fortune des Rougon
Émile Zola
1870
Depuis cette nuit, on ne qualifia jamais personne à Plassans de « bras cassé », expression usuelle qui désigne une personne inefficace, sans, aussitôt, penser à Aristide, au point que certains en étaient même venus à penser que l'expression était née de sa déambulation, le bras en écharpe, grimaçant dès qu'il croisait une connaissance, l'air faussement navré. Son frère Pascal, au contraire, héros modeste à la mine indéchiffrable, semblait capable d'accomplir les actions les plus hardies tout en gardant ce même air neutre et bienveillant. Que les deux frères, qui avaient reçu la même éducation et qui avaient grandi dans le même milieu, fussent aussi différents était une source inextinguible d'étonnement.
Zola augmenté
Daniel Diégèse
2014
Les insurgés ne pouvaient songer à conserver Plassans en leur pouvoir. La ville était animée d'un esprit trop réactionnaire, pour qu'ils cherchassent même à y établir une commission démocratique, comme ils l'avaient déjà fait ailleurs. Ils se seraient éloignés simplement, si Macquart, poussé et enhardi par ses haines, n'avait offert de tenir Plassans en respect, à la condition qu'on laissât sous ses ordres une vingtaine d'hommes déterminés. On lui donna les vingt hommes, à la tête desquels il alla triomphalement occuper la mairie. Pendant ce temps, la colonne descendait le cours Sauvaire et sortait par la Grand-Porte, laissant derrière elle, silencieuses et désertes, les rues qu'elle avait traversées comme un coup de tempête. Au loin s'étendaient les routes toutes blanches de lune. Miette avait refusé le bras de Silvère ; elle marchait bravement, ferme et droite, tenant le drapeau rouge à deux mains, sans se plaindre de l'onglée qui lui bleuissait les doigts.
La Fortune des Rougon
Émile Zola
1870
Une route de Provence la nuit, éclairée par une lune poudreuse, semble toujours montrer  son destin à celui qui l'emprunte. Elle semble surgie d'un rêve et ne conduire jamais qu'à ce même rêve. Les insurgés  tout en marchant, à cette heure avancée de la nuit, se faisaient plus silencieux. La Marseillaise ne résonnait plus. On aurait dit une armée vaincue avant d'avoir combattu. Macquart, qui paradait à la mairie avec ses gaillards harassés et un peu abasourdis, semblait quant à lui tiré d'une  mauvaise pièce de théâtre, une de celles où l'acteur principal n'a même pas l'étoffe  suffisante pour jouer le rôle d'un figurant. Certaines scènes donnent cette impression de fausseté que rien ne saurait rattraper. C'est le mauvais discours d'un homme politique. C'est le médecin qui vous  dit au mourant qu'il va guérir quand celui-ci sait parfaitement qu'il est en train de mourir. Un observateur aussi fin et subtil que Pascal savait dès ce moment que le sort était joué.
Zola augmenté
Daniel Diégèse
2014

2009 2008 2007 2006 2005 2004 2003 2002 2001 2000






2013 2012 2011 2010