Diégèse  jeudi 10 avril 2014


ce travail est commencé depuis 5214 jours et son auteur est en vie depuis 19667 jours (71 x 277 jours)
2014

ce qui représente 26,5114% de la vie de l'auteur

hier  
L'atelier du texte demain

La Fortune des Rougon2

On devina seulement que Macquart devait battre Adélaïde, bien que jamais le bruit d'une querelle ne sortît de la maison. À plusieurs reprises, elle reparut, la face meurtrie, les cheveux arrachés. D'ailleurs, pas le moindre accablement de souffrance ni même de tristesse, pas le moindre souci de cacher ses meurtrissures. Elle souriait, elle semblait heureuse. Sans doute, elle se laissait assommer sans souffler mot. Pendant plus de quinze ans, cette existence dura.
Lorsque
Adélaïde rentrait chez elle, elle trouvait la maison au pillage, sans s'émouvoir le moins du monde. Elle manquait absolument du sens pratique de la vie. La valeur exacte des choses, la nécessité de l'ordre lui échappaient.
La Fortune des Rougon
Émile Zola
1870
On ne lui connaissait pas non plus de religion. Jamais on ne la voyait à l'église en ces terres pourtant très catholiques. Elle n'avait donc pas de confesseur qui aurait pu, outre l'absolution de péchés semblables à ceux de la Samariatine et de la femme adultère, aurait pu l'accompagner dans les méandres de son âme. Un vieux prêtre expérimenté aurait même pu ne pas se laisser impressionner par le mode de vie bizarre d'Adélaïde, et lui trouver des innocences de fille de Dieu. Elle aurait peut-être alors fini dans un couvent. Il n'en fut rien et Adélaïde continua cette vie qui, dans l'ignorance des convenances n'était donc pas dissolue.
Zola augmenté
Daniel Diégèse
2014

2009 2008 2007 2006 2005 2004 2003 2002 2001 2000






2013 2012 2011 2010