Diégèse  vendredi 3 janvier 2014


ce travail est commencé depuis 5117 jours et son auteur est en vie depuis 19570 jours (2 x 5 x 19 x 103 jours)
2014

ce qui représente 26,1472% de la vie de l'auteur

hier  
L'atelier du texte demain

La Fortune des Rougon2

Une des curiosités de ce champ était alors des poiriers aux bras tordus, aux nœuds monstrueux, dont pas une ménagère de Plassans n'aurait voulu cueillir les fruits énormes.
Dans la ville, on parlait de ces fruits avec des grimaces de dégoût ; mais les gamins du faubourg n'avaient pas de ces délicatesses, et ils escaladaient la muraille, par bandes, le soir, au crépuscule, pour aller voler les poires, avant même qu'elles fussent mûres.
La vie ardente des herbes et des arbres eut bientôt dévoré toute la mort de l'ancien cimetière Saint-Mittre ; la pourriture humaine fut mangée avidement par les fleurs et les fruits, et il arriva qu'on ne sentit plus, en passant le long de ce cloaque, que les senteurs pénétrantes des giroflées sauvages. Ce fut l'affaire de quelques étés.
La Fortune des Rougon
Émile Zola
1870
Ce sont ces étés qui mangeaient l' enfance, modifiant aussi rapidement la voix, que le corps et le sentiment. La veille, on avait l'âge encore de suivre les gamins dans l'antique cimetière et celui de se jeter aux bras des poiriers maléfiques. Puis on regardait rieur les bandes affairées de la hauteur de ses seize ans, la brume s'emmêlant dans le duvet soudain dru des mentons. C'en était fait. on était homme. Les odeurs musquées de l'aire Saint-Mittre pouvaient laisser songeurs et les souffles croisés dans le soir accentuaient le rauque des voix. On regardait le cimetière qui semblait rappeler que la vie n'était jamais l'affaire que de quelques étés. La conversation repartait au galop vers le monde, avide, elle aussi, de jeunesse et ne laissant rien au silence, pas même le trouble.
Zola augmenté
Daniel Diégèse
2014

2009 2008 2007 2006 2005 2004 2003 2002 2001 2000






2013 2012 2011 2010