Diégèse  mercredi 11 juin 2014


ce travail est commencé depuis 5276 jours et son auteur est en vie depuis 19729 jours (109 x 181 jours) 2014

ce qui représente 26,7424% de la vie de l'auteur

hier  
L'atelier du texte demain

La Fortune des Rougon2

Il y avait là trois ou quatre négociants retirés qui tremblaient pour leurs rentes, et qui appelaient de tous leurs vœux un gouvernement sage et fort. Un ancien marchand d'amandes, membre du conseil municipal, M. Isidore Granoux, était comme le chef de ce groupe. Sa bouche en bec de lièvre, fendue à cinq ou six centimètres du nez, ses yeux ronds, son air à la fois satisfait et ahuri, le faisaient ressembler à une oie grasse qui digère dans la salutaire crainte du cuisinier. Il parlait peu, ne pouvant trouver les mots ; il n'écoutait que lorsqu'on accusait les républicains de vouloir piller les maisons des riches, se contentant alors de devenir rouge à faire craindre une apoplexie et de murmurer des invectives sourdes, au milieu desquelles revenaient les mots « fainéants, scélérats, voleurs, assassins ».
La Fortune des Rougon
Émile Zola
1870
La République, si elle avait été plus avisée, aurait conforté dans leurs complots ce genre de personnage. Il avait tout pour plaire aux caricaturistes. Confit dans sa crainte, il ne pouvait se rendre coupable d'aucun prosélytisme. Il aurait à peine réussi à convaincre un enfant de cinq ans, qui, à la condition qu'il fût assez éveillé, aurait trouvé davantage d'arguments dans n'importe quelle controverse. Pour le peuple, il représentait à merveille l'égoïsme des nantis et ne pouvait susciter que des sarcasmes et provoquer la réprobation populaire. En eût-on trouvé une dizaine comme celui-ci dans chaque sous-préfecture et les eût-on assignés à la réaction que la République eût pu des décennies durant dormir sur ses deux oreilles. Malheureusement, tous n'excellaient pas à ce point dans ce rôle ingrat du bourgeois imbécile.
Zola augmenté
Daniel Diégèse
2014

2009 2008 2007 2006 2005 2004 2003 2002 2001 2000






2013 2012 2011 2010