Diégèse  vendredi 16 mai 2014


ce travail est commencé depuis 5250 jours et son auteur est en vie depuis 19703 jours (17 x 19 x 61)
2014

ce qui représente 26,6457% de la vie de l'auteur

hier  
L'atelier du texte demain

La Fortune des Rougon2

Félicité plaida sa cause avec tant de chaleur que Pierre consentit à nourrir et à loger le ménage, à la condition que le jeune homme s'occuperait activement de la maison de commerce. Dès lors commença pour ce dernier une belle existence de fainéantise ; il passa au cercle ses journées et la plus grande partie de ses nuits, s'échappant du bureau de son père comme un collégien, allant jouer les quelques louis que sa mère lui donnait en cachette. Il faut avoir vécu au fond d'un département, pour bien comprendre quelles furent les quatre années d'abrutissement que ce garçon passa de la sorte. Il y a ainsi, dans chaque petite ville, un groupe d'individus vivant aux crochets de leurs parents, feignant parfois de travailler, mais cultivant en réalité leur paresse avec une sorte de religion. Aristide fut le type de ces flâneurs incorrigibles que l'on voit se traîner voluptueusement dans le vide de la province, Il joua à l'écarté pendant quatre ans. Tandis qu'il vivait au cercle, sa femme, une blonde molle et placide, aidait à la ruine de la maison Rougon par un goût prononcé pour les toilettes voyantes et par un appétit formidable, très curieux chez une créature aussi frêle.
La Fortune des Rougon
Émile Zola
1870
Parfois, rarement, on les voyait ensemble marcher le long de la promenade dans un silence ennuyé. Rien ne les portait à la conversation. Elle pensait au dîner qui allait venir et à la sauce qu'elle pourrait avoir préparée si elle avait été moins lasse. Il pensait qu'il soustrayait tout ce temps au jeu et à ses camarades de jeu et échafaudait des martingales complexes et sans doute trop élaborées pour le jeu si sommaire de l'écarté. Leur ennui venait certainement qu'ils n'avaient l'un pour l'autre aucun attrait. Leur mariage arrangé comme tant de mariages de province provoquait chez ces êtres mornes une forme particulière de catalepsie. En présence l'un de l'autre, ils semblaient se figer. S'ils restaient au salon, fussent-ils avec leurs parents, qu'ils s'endormaient aussitôt et ne se réveillaient qu'avec l'extinction de la lampe. En revanche, dès qu'ils étaient séparés, ils reprenaient vie, s'ébrouaient et pouvaient même être de compagnie accorte. Chez la couturière, Angèle était la cliente la plus appréciée, pleine de rires et de plaisanteries. Au cercle, Aristide était bon camarade, à la plaisanterie facile, bon perdant et friand d'anecdotes  volontiers un peu salaces. Ils vivaient  chacun dans leur monde et n'eurent d'enfants qu'après quelques années de mariage.
Zola augmenté
Daniel Diégèse
2014

2009 2008 2007 2006 2005 2004 2003 2002 2001 2000






2013 2012 2011 2010