Diégèse  lundi 8 septembre 2014


ce travail est commencé depuis 5365 jours et son auteur est en vie depuis 19818 jours (2 x 33 x 367 jours) 2014

ce qui représente 27,0713% de la vie de l'auteur

hier  
L'atelier du texte demain

La Fortune des Rougon2

Le soir, dès qu'il fut rentré de l'atelier, il courut grimper sur le mur. Il trouva Miette à sa besogne de la veille. Il l'appela. Elle vint à lui, avec son sourire embarrassé, son adorable sauvagerie d'enfant grandie dans les larmes.
« Tu es
la Chantegreil, n'est-ce pas ? » lui demanda-t-il brusquement.
Elle recula, elle cessa de sourire, et ses yeux devinrent d'un noir dur, luisant de défiance. Ce garçon allait donc l'insulter comme les autres ! Elle tournait le dos sans répondre, lorsque
Silvère, consterné du subit changement de son visage, se hâta d'ajouter :
« Reste, je t'en prie… Je ne veux pas te faire de la peine… J'ai tant de choses à te dire ! » Elle revint, méfiante encore
. Silvère, dont le cœur était plein et qui s'était promis de le vider longuement, resta muet, ne sachant par où commencer, craignant de commettre quelque nouvelle maladresse. Tout son cœur se mit enfin dans une phrase :
« Veux-tu que je sois ton ami ? » dit-il d'une voix émue.
Et comme
Miette, toute surprise, levait vers lui ses yeux redevenus humides et souriants, il continua avec vivacité :
« Je sais qu'on te fait du chagrin. Il faut que cela cesse. C'est moi qui te défendrai maintenant. Veux-tu ? » L'enfant rayonnait. Cette amitié qui s'offrait à elle la tirait de tous ses mauvais rêves de haines muettes. Elle hocha la tête, elle répondit :
« Non, je ne veux pas que tu te battes pour moi. Tu aurais trop à faire. Puis il est des gens contre lesquels tu ne peux me défendre. »
Silvère voulut crier qu'il la défendrait contre le monde entier, mais elle lui ferma la bouche, d'un geste câlin, en ajoutant :
« Il me suffit que tu sois mon ami. » Alors ils causèrent quelques minutes, en baissant la voix le plus possible.
Miette parla à Silvère de son oncle et de son cousin. Pour rien au monde, elle n'aurait voulu qu'ils les vissent ainsi à califourchon sur le chaperon du mur. Justin serait implacable s'il avait une arme contre elle. Elle disait ses craintes avec l'effroi d'une écolière qui rencontre une amie que sa mère lui a défendu de fréquenter. Silvère comprit seulement qu'il ne pourrait voir Miette à son aise. Cela l'attrista beaucoup. Il promit cependant de ne plus remonter sur le mur. Ils cherchaient tous deux un moyen pour se revoir, lorsque Miette le supplia de s'en aller ; elle venait d'apercevoir Justin qui traversait la propriété, en se dirigeant du côté du puits. Silvère se hâta de descendre. Quand il fut dans la petite cour, il resta au pied du mur, prêtant l'oreille, irrité de sa fuite. Au bout de quelques minutes, il se hasarda à grimper de nouveau et à jeter un coup d'œil dans le Jas-Meiffren ; mais il vit Justin qui causait avec Miette, il retira vite la tête. Le lendemain, il ne put voir son amie, pas même de loin ; elle devait avoir fini sa besogne dans cette partie du Jas.
La Fortune des Rougon
Émile Zola
1870
Justin ne venait pourtant jamais de ce côté du jas, ancien enclos maraîcher des Fouque, où il ne pouvait trouver que du travail à faire, des herbes à arracher, des parcelles à sarcler ou à bêcher. Il se gardait donc de s'en approcher, car, s'il le faisait, il perdait alors toute excuse face à son père de ne pas le faire. Mais les coquins semblent avoir des sens que les personnes bienveillantes n'ont pas et, c'était précisément ce jour-là qu'il avait décidé de venir voir ce que faisait Miette, bravant en cela sa paresse. Dès ce premier jour, il avait vu les deux jeunes gens parler par dessus le mur, mais il avait choisi de ne rien en dire à l'instant. Les personnes méchantes ont de ces raffinements qui font qu'ils préfèrent laisser grandir ce qu'ils croient être une vengeance, et qui en est bien une, mais une vengeance contre eux-mêmes et contre le bonheur qu'ils pourraient avoir dans la vie. Justin avait été un enfant malheureux, mal aimé de son père qui le trouvait fluet, et tenu à distance par sa mère pour les mêmes raisons. Chaque fois qu'il aurait eu, enfant, besoin de réconfort, il avait trouvé porte close et aucun bras pour apaiser sa peine. Il s'était un temps lié, petit garçon, avec un des paysans que louait le père Rébufat pour l'aider pendant les moissons, à la fin de l'été, un gaillard des montagnes qui s'était pris d'affection pour le gamin. Justin ne le quittait plus et le paysan lui témoignait des tendresses que l'enfant n'avait jamais connues chez ses parents. Mais le père Rébufat, craignant que cette affection ne manifestât chez le paysan quelque déviance coupable, se hâta de le chasser et de ne jamais le louer de nouveau. Pendant quelques jours, Justin en fut inconsolable. Il se vengea de cette séparation sur tout ce qu'il trouvait, mais son comportement n'entraînait chez ses parents que des remontrances et une froideur toujours plus grande. Ainsi, quand il vit arriver dans sa maison un autre enfant, une fille de surcroît, forte et courageuse, qui en tout le surpassait, il en conçut d'emblée une jalousie féroce, qui atteignit son paroxysme quand, un soir, il surprit ses parents qui se croyaient seuls en grande conversation. Rébufat, comme à son habitude, se plaignait de Miette et de cette bouche à nourrir et sa femme lui rappelait la bête de somme qu'elle était. Eulalie ajouta, agacée, que si Rébufat avait fait un fils valide, ils n'auraient pas eu besoin de prendre une petite servante au logis et que ce dernier aurait suffi à la besogne. Justin, malgré sa carapace de méchanceté en fut profondément meurtri et cette meurtrissure le confirma dans la haine de sa cousine. C'était ainsi que deux enfants malheureux se détestaient faute d'avoir su s'allier. Si Miette avait trouvé Silvère, Justin n'avait trouvé que sa rancœur et sa jalousie qui, toutes deux, lui rongeaient le cœur, flétrissaient son teint et lui corrompaient le sang. Miette avait en Silvère une âme compatissante. Justin n'avait, pour l'éternité, que la honte de soi.
Zola augmenté
Daniel Diégèse
2014

2009 2008 2007 2006 2005 2004 2003 2002 2001 2000






2013 2012 2011 2010