Diégèse  lundi 15 septembre 2014


ce travail est commencé depuis 5372 jours et son auteur est en vie depuis 19825 jours (52 x 13 x 61 jours) 2014

ce qui représente 27,0971% de la vie de l'auteur

hier  
L'atelier du texte demain

La Fortune des Rougon2

Cependant Miette et Silvère se lassaient un peu de n'apercevoir que leur ombre. Ils avaient usé leur jouet, ils rêvaient des plaisirs plus vifs, que le puits ne pouvait leur donner. Dans ce besoin de réalité qui les prenait, ils auraient voulu se voir face à face, courir en pleins champs, revenir essoufflés, les bras à la taille, serrés l'un contre l'autre, pour mieux sentir leur amitié. Silvère parla un matin de franchir tout simplement le mur et d'aller se promener dans le Jas, avec Miette. Mais l'enfant le supplia de ne pas faire cette folie, qui la livrerait à la merci de Justin. Il promit de chercher un autre moyen.
La Fortune des Rougon
Émile Zola
1870
C'est que l'imagination ne se satisfait pas d'elle-même et ne prend jamais entièrement la place du réel. C'est d'ailleurs une source infinie d'étonnement que l'homme préfère toucher et sentir vraiment, quand bien même ce  qu'il touche et sent est de qualité moindre et lui donne moins de plaisir que ce qu'il a touché et senti en rêve.C'est sans doute nécessaire, sinon indispensable, pour que l'espèce se reproduise et se perpétue. SI chacun préférait son rêve à la réalité, il n'y aurait plus aucune raison que les hommes et les femmes se rencontrent, et, se rencontrant, puissent procréer et se multiplier. Cela semble assez évident.
Zola augmenté
Daniel Diégèse
2014
La muraille, dans laquelle le puits était enclavé, formait, à quelques pas, un coude brusque qui ménageait une espèce d'enfoncement où les amoureux se seraient trouvés à l'abri des regards, s'ils étaient parvenus à s'y réfugier. Il s'agissait d'arriver à cet enfoncement. Silvère ne pouvait plus songer à son projet d'escalade, dont Miette avait paru si effrayée. Il nourrissait secrètement un autre projet. La petite porte que Macquart et Adélaïde avaient jadis ouverte en une nuit était restée oubliée, dans ce coin perdu de la vaste propriété voisine ; on n'avait pas même songé à la condamner ; noire d'humidité, verte de mousse, la serrure et les gonds rongés de rouille, elle faisait comme partie de la vieille muraille.
La Fortune des Rougon
Émile Zola
1870
Les longs murs moussus des campagnes, si l'on y cherche bien, cachent tous ou presque de ces portes verdies auxquelles les intempéries ont donné la couleur même de la pierre. Elles se dissimulent parfois sous le lierre, sont recouvertes de broussailles en buisson. Ces portes ont toutes une histoire, qui a justifié que l'on brisât une muraille, souvent solide et épaisse, pour donner un jour passage. Le plus souvent, la cause en est raisonnable : il s'agissait de faciliter le passage de journaliers, de raccourcir le chemin vers une source ou un puits, d'accéder à des communs de l'autre côté d'une route.Mais, à n'en pas douter, il y a d'autres portes dans d'autres murailles qui ont servi des amours interdites.
Zola augmenté
Daniel Diégèse
2014
Sans doute la clef était perdue ; les herbes, poussées au bas des planches, contre lesquelles s'étaient formés de légers talus, prouvaient suffisamment que personne ne passait plus par là depuis de longues années. C'était cette clef perdue que comptait retrouver Silvère. Il savait avec quelle dévotion tante Dide laissait pourrir sur place les reliques du passé. Cependant il fouilla la maison pendant huit jours sans aucun résultat. Il allait toutes les nuits, à pas de loup, voir s'il avait enfin, dans la journée, mis la main sur la bonne clef. Il en essaya ainsi plus de trente, provenant sans doute de l'ancien enclos des Fouque, et qu'il ramassa un peu partout, le long des murs, sur les planches, au fond des tiroirs.
La Fortune des Rougon
Émile Zola
1870
Le nombre de clés que la vieille dame avait accumulées provoquait l'étonnement. Elle n'avait pourtant pas possédé de châteaux et n'avait jamais déménagé que de l'enclos des Fouque à la masure de l'impasse Saint Mittre que lui avait laissée Macquart. Il y  en avait de toutes sortes : des clés de portes de chambres à coucher, des clés d'étables et de remises, mais aussi des clés de coffres et d'armoires à la forme et à la taille reconnaissables. C'était à croire que tant Dide en faisait collection. C'est chose assez curieuse que de garder les clés de portes et de serrures que l'on ne connaît plus, comme si les clés, seules, permettaient d'accéder aux souvenirs des temps passés et qu'elles étaient bien que réelles les clés de l'imaginaire.
Zola augmenté
Daniel Diégèse
2014
Il commençait à se décourager, lorsqu'il trouva enfin la bienheureuse clef. Elle était tout simplement attachée par une ficelle au passe-partout de la porte d'entrée, qui restait toujours dans la serrure. Elle pendait là depuis près de quarante ans. Chaque jour tante Dide avait dû la toucher de la main, sans se décider jamais à la faire disparaître, maintenant qu'elle ne pouvait que la reporter douloureusement à ses voluptés mortes. Quand Silvère se fut assuré qu'elle ouvrait bien la petite porte, il attendit le lendemain, en rêvant aux joies de la surprise qu'il ménageait à Miette. Il lui avait caché ses recherches.
La Fortune des Rougon
Émile Zola
1870
C'est chose curieuse que ce que l'on cherche avec assiduité, jusqu'à l'exaspération et même jusqu'à la colère, se trouve en évidence, placé sous nos yeux. Il doit à cela y avoir une raison, que les savants sans doute trouveront à l'avenir. C'est peut-être que le réel ne s'arrange pas selon notre désir. Silvère, considérant la porte avec mystère et comme le moyen possible de rejoindre sa belle dans le plus grand secret imaginait en conséquence que la clé obéirait à ce mystère et se trouverait dissimulée au fond d'une cachette poussiéreuse. Mais la clé, pendant tout un temps objet usuel, bien qu'ayant perdu son usage, n'en était pas moins restée à portée de la main.
Zola augmenté
Daniel Diégèse
2014

2009 2008 2007 2006 2005 2004 2003 2002 2001 2000






2013 2012 2011 2010