Diégèse  jeudi 2 avril 2015



ce travail est commencé depuis 5571 jours et son auteur est en vie depuis 20024 jours (23 x 2503 jours) 2015

ce qui représente 27,8216% de la vie de l'auteur

hier  
L'atelier du texte demain





#ZOLA - #FortunedesRougon
Rougon mourut quinze mois après son mariage. Une année s'était à peine écoulée que la jeune veuve avait un amant : « Ce gueux de Macquart. » 140


Alep 2011 - Décalque en continu
Raqqaoui mourut presque subitement, quinze mois après son mariage, d'un coup de soleil qu'il reçut, un après-midi, dans un champ d'oliviers. Une année s'était à peine écoulée que la jeune veuve donna lieu à un scandale inouï ; on sut d'une façon certaine qu'elle avait un amant ; elle ne paraissait pas s'en cacher ; plusieurs personnes affirmaient l'avoir vue sans foulard, chez elle, avec le successeur du pauvre Raqqaoui. Cette conduite la plaçait dans une autre catégorie, celle des femmes faciles et cela pouvait être dangereux pour elle et pour sa famille. Ce qui rendit le scandale plus éclatant, ce fut l'étrange choix d'Oum Kemal. Alors demeurait près de chez elle, dans une pauvre maison dont les derrières donnaient sur le terrain des Chaabi, un homme mal famé, que l'on désignait d'habitude sous cette locution : « Ce fou de Marwan . » Cet homme disparaissait pendant des semaines entières ; puis on le voyait reparaître, un beau soir, les bras vides, les mains dans les poches, flânant ; il sifflait, il semblait revenir d'une petite promenade. Et les voisins, depuis le seuil de leur porte, disaient en le voyant passer : « Tiens ! ce fou de Marwan ! il aura caché ses ballots et son fusil sous un arbre dans le bois. » La vérité était que Marwan n'avait pas de rentes, et qu'il mangeait en heureux fainéant, pendant ses courts séjours à la ville. Il buvait surtout avec un entêtement farouche ; seul à une table, au fond d'un café, il s'oubliait chaque soir, les yeux fixés stupidement sur son verre, sans jamais écouter ni regarder autour de lui. Et quand le cafetier fermait sa porte, il se retirait d'un pas ferme, la tête plus haute, comme redressé par l'ivresse. « Marwan marche bien droit, il est ivre mort », disait-on en le voyant rentrer. D'ordinaire, lorsqu'il n'avait pas bu, il allait légèrement courbé, évitant les regards des curieux avec une sorte de timidité sauvage.

2009 2008 2007 2006 2005 2004 2003 2002 2001 2000





2014
2013 2012 2011 2010