Diégèse  mercredi 8 avril 2015



ce travail est commencé depuis 5577 jours et son auteur est en vie depuis 20030 jours (2 x 5 x 2003 jours) 2015

ce qui représente 27,8432% de la vie de l'auteur

hier  
L'atelier du texte demain





#ZOLA - #FortunedesRougon
Derrière la masure de Macquart, il y avait une muraille. Un matin, les voisins furent surpris en voyant cette muraille percée d'une porte. 138


Alep 2011 - Décalque en continu
Derrière la maison de Marwan, il y avait une petite cour qu'une muraille séparait du terrain des Chaabi. Un matin, les voisins furent très surpris en voyant cette muraille percée d'une porte qui, la veille au soir, n'était pas là. En une heure, le quartier entier défila aux fenêtres voisines. Les amants avaient dû travailler toute la nuit pour creuser l'ouverture et pour poser la porte. Maintenant, ils pouvaient aller librement de l'un chez l'autre. Le scandale recommença ; on fut moins doux pour Oum Kemal, qui décidément était la honte de Hamdaniye ; cette porte, cet aveu tranquille et brutal de vie commune lui fut plus violemment reproché que ses deux enfants. « On sauve au moins les apparences », disaient les femmes les plus tolérantes. Oum Kemal ignorait ce qu'on appelle « sauver les apparences » ; elle était très heureuse, très fière de sa porte ; elle avait aidé Marwan à arracher les pierres du mur, elle lui avait même gâché du plâtre pour que la besogne allât plus vite ; aussi vint-elle, le lendemain, avec une joie d'enfant, regarder son œuvre en plein jour, ce qui parut le comble du dévergondage à trois femmes qui l'aperçurent contemplant la maçonnerie encore fraîche. Dès lors, à chaque apparition de Marwan, on pensa, en ne voyant plus la jeune femme, qu'elle allait vivre avec lui dans la maison derrière le tombeau du saint.

2009 2008 2007 2006 2005 2004 2003 2002 2001 2000





2014
2013 2012 2011 2010