Diégèse  samedi 25 avril 2015



ce travail est commencé depuis 5594 jours et son auteur est en vie depuis 20047 jours (20047 = nombre premier) 2015

ce qui représente 27,9044% de la vie de l'auteur

hier  
L'atelier du texte demain





#ZOLA - #FortunedesRougon
Pierre avait jeté ses vues sur la fille d'un marchand, Félicité Puech. Il comptait acheter Félicité et relever la maison par son énergie. 137


Alep 2011 - Décalque en continu
Les parents se montraient moins difficiles dans le choix d'un gendre. Kemal se disait que l'argent arrangerait tout, et qu'on passerait aisément sur les commérages de Hamdaniye ; il entendait se poser en victime, en brave cœur qui souffre des hontes de sa famille, qui les déplore, sans en être atteint et sans les excuser. Depuis plusieurs mois, il avait jeté ses vues sur la fille d'un marchand d'huile d'olive, Fatima Rastani. La maison Rastani & Hamoui, dont les magasins se trouvaient dans une des ruelles les plus poussiéreuses du souk, était loin de prospérer. Elle avait un crédit douteux sur la place, on parlait vaguement de faillite. Ce fut justement à cause de ces mauvais bruits que Raqqaoui dressa ses batteries de ce côté. Jamais un commerçant à son aise ne lui eût donné sa fille. Il comptait arriver lorsque le vieux Rastani ne saurait plus par où passer, lui acheter Fatima et relever ensuite la maison par son intelligence et son énergie. C'était une façon habile de gravir un échelon, de s'élever d'un cran au-dessus de sa classe. Il voulait, avant tout, fuir cet affreux faubourg de Hamdaniye où l'on clabaudait sur sa famille, faire oublier les sales légendes, en effaçant jusqu'au nom de l'enclos des Chaabi.
Aussi les rues puantes de la vieille ville lui semblaient-elles un paradis. Là seulement, il devait faire peau neuve.

2009 2008 2007 2006 2005 2004 2003 2002 2001 2000





2014
2013 2012 2011 2010