Diégèse  jeudi 3 décembre 2015



ce travail est commencé depuis 5816 jours et son auteur est en vie depuis 20269 jours (20269 = nombre premier) 2015

ce qui représente 28,6941% de la vie de l'auteur

hier  
L'atelier du texte demain





#ZOLA - #FortunedesRougon
Alors Macquart cria « Venez, mes amis ! » Et, sortit une grêle de balles, qui passèrent avec un roulement de tonnerre, sous le porche béant. 140
Le guet-apens avait éclaté comme un coup de foudre dans la ville endormie. Et, lentement, une cloche de la cathédrale sonna le tocsin. 134


Alep 2011 - Décalque en continu
Alors Marwan cria d'une voix forte : « Venez, mes amis ! » C'était le signal. Lui se jeta vivement de côté. Et, tandis que les rebelles se précipitaient, du noir de la cour sortirent un torrent de flammes, une grêle de balles, qui passèrent avec un roulement de tonnerre, sous le porche béant. La porte vomissait la mort. Les gardes du Parti, exaspérés par l'attente, pressés d'être délivrés du cauchemar qui pesait sur eux dans cette cour morne, avaient lâché leur feu tous à la fois, avec une hâte fébrile. L'éclair fut si vif, que Marwan aperçut distinctement, dans la lueur fauve de la poudre, Raqqaoui qui cherchait à viser. Il crut voir le canon du fusil dirigé sur lui, il se rappela la rougeur de Fatima, et se sauva, en murmurant :
« Pas de bêtises ! Le coquin me tuerait. Il me doit huit cents
dollars. » Cependant, un hurlement était monté dans la nuit. Les rebelles surpris, criant à la trahison, avaient lâché leur feu à leur tour. Un garde vint tomber sous le porche. Mais eux, ils laissaient trois morts. Ils prirent la fuite, se heurtant aux cadavres, affolés, répétant dans les ruelles silencieuses : « On assassine nos frères ! » d'une voix désespérée qui ne trouvait pas d'écho. Les défenseurs de l'ordre, ayant eu le temps de recharger leurs armes, se précipitèrent alors sur la place vide, comme des furieux, et envoyèrent des balles à tous les angles des rues, aux endroits où le noir d'une porte, l'ombre d'une lanterne, la saillie d'une borne, leur faisaient voir des insurgés. Ils restèrent là, dix minutes, à décharger leurs fusils dans le vide.
Le guet-apens avait éclaté comme un coup de foudre dans la ville endormie. Les habitants des rues voisines, réveillés par le bruit de cette fusillade infernale, s'étaient assis sur leur séant, les dents claquant de peur. Pour rien au monde, ils n'auraient mis le nez à la fenêtre. Et, lentement, dans l'air déchiré par les coups de feu, une sirène commença à mugir et sonner l'alerte, sur un rythme si irrégulier, si étrange, qu'on eût dit le jeu d'un enfant en colère, enfermé dans le poste de contrôle et s'essayant à une sorte de morse sonore connu de lui seul.
Cette
sirène hurlante, que les habitants ne reconnurent pas, les terrifia plus encore que les détonations des fusils, et il y en eut qui crurent entendre les bruits d'un bombardement aérien écrasant les confins de la ville. Ils se recouchèrent, ils s'allongèrent sous leurs couvertures, comme s'ils eussent couru quelque danger à se tenir sur leur séant, au fond de leur lit, dans les chambres closes ; le drap au menton, la respiration coupée, ils se firent tout petits, tandis que les cornes de leurs foulards leur tombaient dans les yeux, et que leurs épouses, à leur côté, enfonçaient la tête dans l'oreiller en se pâmant.

2009 2008 2007 2006 2005 2004 2003 2002 2001 2000





2014
2013 2012 2011 2010