Diégèse  lundi 28 décembre 2015



ce travail est commencé depuis 5842 jours et son auteur est en vie depuis 20294 jours (2 x 73 x 139 jours) 2015

ce qui représente 28,7819% de la vie de l'auteur

hier  
L'atelier du texte demain





#ZOLA - #FortunedesRougon
Avant d'atteindre l'allée, Silvère regarda. Il se souvint d'un dimanche lointain. Une émotion le prit. il ne la verrait plus jamais, jamais. 140


Alep 2011 - Décalque en continu
Avant d'atteindre l'allée, Selim regarda. Il se souvint d'un vendredi lointain où, par un beau clair de lune, il avait traversé le chantier. Quelle douceur attendrie ! comme les rayons pâles coulaient lentement le long des madriers ! Du ciel glacé tombait un silence souverain. Et, dans ce silence, une bédouine entièrement voilée chantait à voix basse dans un dialecte à lui inconnu. Puis, Selim se rappela que ce vendredi lointain datait de huit jours. Il y avait huit jours qu'il était venu dire adieu à Maya. Que cela était loin ! Il lui semblait qu'il n'avait plus mis les pieds dans le chantier depuis des années. Mais quand il entra dans l'allée étroite, son cœur défaillit. Il reconnaissait l'odeur des herbes, les ombres des planches, les trous de la muraille. Une voix éplorée monta de toutes ces choses. L'allée s'allongeait, triste, vide ; elle lui parut plus longue ; il y sentit souffler un vent froid. Ce coin avait cruellement vieilli. Il vit le mur rongé par le temps, le tapis d'herbe brûlé par la sécheresse, les tas de planches blanchies par le soleil. C'était une désolation. Le crépuscule jaune tombait comme une boue fine sur les ruines de ses chères tendresses. Il dut fermer les yeux, et il revit l'allée verte, les saisons heureuses se déroulèrent. Il faisait tiède, il courait dans l'air chaud, avec Maya. Puis les pluies de décembre tombaient, rudes, sans fin ; ils venaient toujours, ils se cachaient au fond des planches, ils écoutaient, ravis, le grand ruissellement de l'averse. Ce fut, dans un éclair, toute sa vie, toute sa joie qui passa. Maya sautait son mur, elle accourait, secouée de rires sonores. Elle était là, il voyait sa blancheur dans l'ombre, avec son casque vivant, sa chevelure d'encre. Elle parlait des nids d'oiseaux, qui sont si difficiles à dénicher, et elle l'entraînait. Alors, il entendit au loin les murmures adoucis de la route, le chant des hirondelles attardées, le vent qui soufflait dans les arbres un peu plus loin. Comme ils avaient couru pourtant !
Il se souvenait bien. Elle avait appris à nager en quinze jours. C'était une brave enfant. Elle n'avait qu'un gros défaut : elle maraudait. Mais il l'aurait corrigée. La pensée de leurs premières caresses le ramena à l'allée étroite. Toujours, ils étaient revenus dans ce trou. Il crut saisir le chant mourant de la
bédouine, le claquement des derniers stores, l'heure grave qui tombait des minarets. Puis le moment de la séparation sonnait, Maya remontait sur son mur. Elle lui envoyait des baisers. Et il ne la voyait plus.
Une émotion terrible le prit à la gorge : il ne la verrait plus jamais, jamais
.

2009 2008 2007 2006 2005 2004 2003 2002 2001 2000





2014
2013 2012 2011 2010