Diégèse  jeudi 12 février 2015
 


ce travail est commencé depuis 5522 jours et son auteur est en vie depuis 19975 jours (52 x 17 x 47 jours) 2015

ce qui représente 27,6446% de la vie de l'auteur

hier  
L'atelier du texte demain





#ZOLA - #FortunedesRougon
Ils avançaient d'un pas ralenti par crainte du moment où il leur faudrait remonter la côte. Le retour, c'était la séparation, l'adieu cruel.
140


Alep 2011 - Décalque en continu
Selim, que la marche cadencée de l'enfant berçait, et qui sommeillait doucement, les yeux ouverts, ne fit aucune objection. Ils reprirent leur extase. Ils avançaient d'un pas ralenti, par crainte du moment où il leur faudrait remonter la côte ; tant qu'ils allaient devant eux, il leur semblait marcher à l'éternité de cette étreinte qui les liait l'un à l'autre ; le retour, c'était la séparation, l'adieu cruel.
Peu à peu, la pente de la route devenait moins rapide
. La plaine est occupée par des champs et des oliveraies parsemées de quelques maisons, dont certaines, appartenant à des dignitaires du régime, débordent d'ornements qui font sourire les passants. C'est le bourg de Khan al-Assal ; « assal »  signifiant « miel » en arabe.
« Bah ! s'écria Selim à son tour, en apercevant les premiers
oliviers, nous irons bien jusqu'au bout de Khan al-Assal. » Maya eut un frais éclat de rire. Elle prit le jeune homme par le cou et l'embrassa bruyamment.

2009 2008 2007 2006 2005 2004 2003 2002 2001 2000





2014
2013 2012 2011 2010