Diégèse  samedi 14 février 2015



ce travail est commencé depuis 5524 jours et son auteur est en vie depuis 19977 jours (3 x 6659 jours) 2015

ce qui représente 27,6518% de la vie de l'auteur

hier  
L'atelier du texte demain





#ZOLA - #FortunedesRougon
Miette et Silvère s'étaient éloignés d'une lieue. Ils jetèrent un regard sur le chemin parcouru, frappés d'admiration par décor étrange. 136


Alep 2011 - Décalque en continu
Devant eux, la route d'Idlib continuait tout droit, comme sans fin, et rien ne venait gêner la vue. En se retournant, ils aperçurent l'autre bout de la route, celui qu'ils venaient de parcourir et qui va en ligne droite d'Alep à Khan al-Assal et au-delà. Sous ce beau clair de lune de printemps, on eût dit un long ruban d'argent que les pins bordaient de deux lisérés sombres. À droite et à gauche, les pins d'Alep, vestiges de leur propre appellation, faisaient de larges mers grises et vagues, coupées par ce ruban, par cette route blanche et gelée, d'un éclat métallique. Tout en haut brillaient, au ras de l'horizon, pareils à des étincelles vives, quelques panneaux publicitaires de l'autoroute proche et quelques lampes des premières maisons encore allumées. Maya et Selim, pas à pas, s'étaient éloignés de près de sept kilomètres. Ils jetèrent un regard sur le chemin parcouru, frappés d'une muette admiration par cette grande ville fauve qu'ils avaient quittée mais qu'ils savaient si proche et qui semblait se dissimuler derrière le bois d'Alep pourtant dérisoire. Ce décor étrange, cette relégation soudaine et provisoire leur laissait éprouver le silence de mort de la campagne endormie. Rien n'était plus angoissant et prenant tout à la fois.

2009 2008 2007 2006 2005 2004 2003 2002 2001 2000





2014
2013 2012 2011 2010