Diégèse  samedi 4 juillet 2015



ce travail est commencé depuis 5664 jours et son auteur est en vie depuis 20117 jours (20117 = nombre premier) 2015

ce qui représente 28,1553% de la vie de l'auteur

hier  
L'atelier du texte demain





#ZOLA - #FortunedesRougon
L'heure des Rougon était venue. La ville neuve leur fit presque une ovation le jour où l'on scia l'arbre de la liberté planté sur la place. 139


Alep 2011 - Décalque en continu
L'ensemble des mesures de libéralisation que prit le gouvernement syrien à cette période, assura définitivement à Alep le triomphe de Raqqaoui et de ses compères. Les derniers démocrates voyaient déjà le Printemps arabe agonisant et se hâtèrent de se rallier aux baathistes. L'heure des Raqqaoui était venue. Dès lors, le régime multiplia les démonstrations de force. Cela faisait plusieurs décennies qu'il était rompu à l'exercice consistant à faire simuler dans les rues la ferveur populaire. Tous les enfants des écoles et tous les étudiants, mais aussi les ouvriers des usines nationalisées étaient requis, régulièrement, pour des défilés à la gloire de la famille Assad. Les moins de trente ans pouvaient d'ailleurs croire qu'il en avait toujours été ainsi. Dans ces monarchies de fait, où la même famille règne sur plusieurs générations, le culte de la personnalité est telle que les monarchies de sang ressemblent à des plaisanteries enfantines. En Irak, pendant les dernières années du règne de Saddam Hussain, ses affidés avaient peu à peu, jusqu'à la radio et à la télévision, imposé qu'une formule de bénédiction fut prononcée à la suite de son nom, celui-ci dût-il apparaître plusieurs fois dans une phrase. Cette manière de faire, d'ordinaire, est réservée au prophète Mohammed, et encore, seuls les plus croyants s'astreignent à cet exercice. C'est aussi pourquoi les images télévisées, ou celles diffusées sur l'internet, montrant les statues du dictateur abattues suscitaient une sorte de fascination. Le moment où la statue s'abattait dans sa propre ombre avec la raideur tragique d'un héros frappé à mort pouvaient être visionnées plusieurs fois à la suite sans que l'assistance sans lassât. Tout le peuple syrien avait alors en tête les immenses statues du père du Président, fondateur de la dynastie : Hafez el Assad, ayant le pressentiment, selon les cas joyeux ou horrifié, que les verrait bientôt tomber, comme on l'avait vu en Irak, puis dans les autres pays arabes. L'image semblait déjà familière alors que rien encore ne le laissait supposer. L'imaginaire des peuples peut être prophétique.

2009 2008 2007 2006 2005 2004 2003 2002 2001 2000





2014
2013 2012 2011 2010