Diégèse  mardi 7 juillet 2015



ce travail est commencé depuis 5667 jours et son auteur est en vie depuis 20120 jours (23 x 5 x 503 jours) 2015

ce qui représente 28,1660% de la vie de l'auteur

hier  
L'atelier du texte demain





#ZOLA - #FortunedesRougon
On était alors dans les premiers jours de l'année 1851. Rougon recevait régulièrement, tous les quinze jours, une lettre de son fils Eugène. 140


Alep 2011 - Décalque en continu
À ce moment arriva le clan des anciens marchands d'huile et de savon.
« Ah !
quelle bande de coquins ! reprit à voix basse Giustiniani. Vois-tu, ma fille, le grand art en politique consiste à avoir deux bons yeux, quand les autres sont aveugles. Tu as toutes les belles cartes dans ton jeu. » Le lendemain, Fatima, aiguillonnée par cette conversation, voulut avoir une certitude. On était alors dans les premiers jours de l'année 2011. Depuis plus de dix-huit mois, Raqqaoui recevait régulièrement, tous les quinze jours, un message de son fils Karim. Il s'enfermait dans la chambre à coucher pour lire ces messages, qu'il cachait ensuite dans un répertoire de son disque dur, protégé par un mot de passe. Mais, il avait écrit ce mot de passe sur un papier qu'il gardait sur lui. Lorsque sa femme l'interrogeait, il se contentait de répondre : « Karim m'écrit qu'il se porte bien. » Il y avait longtemps que Fatima rêvait de mettre la main sur les messages de son fils. Le lendemain matin, pendant que Kemal dormait encore, elle se leva et alla, sur la pointe des pieds, déplier le morceau de papier avec le mot de passe, et le recopia. Puis, dès que son mari fut sorti, elle s'enferma à son tour, ouvrit l'ordinateur et lut les messages avec une curiosité fébrile.

2009 2008 2007 2006 2005 2004 2003 2002 2001 2000





2014
2013 2012 2011 2010