Diégèse  vendredi 17 juillet 2015



ce travail est commencé depuis 5677 jours et son auteur est en vie depuis 20130 jours (2 x 3 x 5 x 11 x 61 jours) 2015

ce qui représente 28,2017% de la vie de l'auteur

hier  
L'atelier du texte demain





#ZOLA - #FortunedesRougon
Le dénouement approchait. Le bruit d'un coup d'État courait et on accusait le prince président de vouloir se faire nommer empereur. 131


Alep 2011 - Décalque en continu
Le dénouement approchait. Dans les derniers jours de mars, la ville s'agitait et nombreux étaient ceux qui pensaient qu'Alep ne pouvait rester plus longtemps à l'écart du grand mouvement de libération qui avait vu le jour :
« Si ces coquins osent un instant manifester contre le régime, il faudra tous les abattre et ce sera un massacre ! » Cette exclamation de Jisri, qu'on croyait endormi causa une grande émotion. Giustiniani feignit de ne pas avoir entendu ; mais tous les bourgeois approuvèrent de la tête l'ancien marchand de savon. Ghali, qui ne craignait pas d'applaudir tout haut, parce qu'il était riche, déclara même, en regardant Giustiniani du coin de l'œil, que la position n'était plus tenable, et que toute attaque contre le régime ne pouvait conduire qu'à la catastrophe.
Giustiniani garda encore le silence, ce qui fut pris pour un acquiescement. Le salon jaune, abandonnant le silence osait pour la première fois évoquer une révolution.
« Mes amis, dit le
colonel Sakkal en se levant, Bashar peut seul aujourd'hui protéger les personnes et les propriétés menacées… Soyez sans crainte, j'ai pris les précautions nécessaires pour que l'ordre continue de régner à Alep. » Le colonel avait, en effet, de concert avec Raqqaoui, caché, dans un garage vide, près de la citadelle, une provision de grenades et un nombre assez considérable de fusils ; il s'était en même temps assuré le concours de milices diverses sur lesquelles il croyait pouvoir compter.
Ses paroles produisirent une très heureuse impression. Ce soir-là, en se séparant, les paisibles bourgeois du salon jaune parlaient de massacrer
les étudiants, s'ils osaient bouger.

2009 2008 2007 2006 2005 2004 2003 2002 2001 2000





2014
2013 2012 2011 2010