Diégèse  vendredi 24 juillet 2015



ce travail est commencé depuis 5684 jours et son auteur est en vie depuis 20137 jours (13 x 1549 jours) 2015

ce qui représente 28,2266% de la vie de l'auteur

hier  
L'atelier du texte demain





#ZOLA - #FortunedesRougon
Fatima referma la porte. Aristide enrageait, accusait sa famille de l'avoir dupé. Eugène regardait le succès du coup d'État comme certain. 138


Alep 2011 - Décalque en continu
Fatima referma la porte. Youssef, dans son trou noir, venait d'avoir un éblouissement. Sans attendre que Giustiniani eût gagné la rue, il dégringola quatre à quatre l'escalier et s'élança dehors comme un fou ; puis il prit sa course vers son appartement et son ordinateur. Un flot de pensées battait dans sa tête. Il enrageait, il accusait sa famille de l'avoir dupé. Comment ! Karim tenait ses parents au courant de la situation, et jamais sa mère ne lui avait fait lire les messages de son frère aîné, dont il aurait suivi aveuglément les conseils !
Et c'était à cette heure qu'il apprenait par hasard que ce frère aîné regardait
l'échec des manifestations comme certain !
Cela, d'ailleurs, confirmait en lui certains pressentiments que cet imbécile de
gouverneur lui avait empêché d'écouter.
Il était surtout exaspéré contre son père, qu'il avait cru assez sot pour être
démocrate en secret, et qui se révélait baathiste au bon moment.
« M'ont-ils laissé commettre assez de bêtises, murmurait-il en courant. Je suis dans de beaux habits, maintenant. Ah ! quelle école !
Jisri est plus fort que moi. » Il entra chez lui, avec un bruit de tempête, en pestant contre son ordinateur qui ne s'allumait pas assez rapidement.
Mais au moment de supprimer la contribution de son blog, il s'aperçut qu'elle avait déjà suscité nombre de commentaires de celles et de ceux qui le suivaient assidument. Il se résolut à la caviarder pour l'affadir jusqu'à l'insignifiance.


2009 2008 2007 2006 2005 2004 2003 2002 2001 2000





2014
2013 2012 2011 2010