Diégèse  lundi 29 juin 2015



ce travail est commencé depuis 5659 jours et son auteur est en vie depuis 20112 jours (24 x 3 x 419 jours) 2015

ce qui représente 28,1374% de la vie de l'auteur

hier  
L'atelier du texte demain





#ZOLA - #FortunedesRougon
Félicité ne put dormir, elle faisait de merveilleux châteaux en Espagne. Les vingt mille francs de rente dansaient devant elle dans l'ombre. 140


Alep 2011 - Décalque en continu
La lampe éteinte, Fatima ne put dormir. Les yeux fermés, elle faisait de merveilleux plans sur la comète. Des milliers de dollars dansaient devant elle, dans l'ombre, une danse diabolique. Elle habitait un bel appartement de Chahba, avait le luxe d' Abou Firas, donnait des soirées, éclaboussait de sa fortune la ville entière. Ce qui chatouillait le plus ses vanités, c'était la belle position que son mari occuperait alors. Ce serait lui qui accorderait des pistons à Ghali, à Jisri, à tous ces orgueilleux qui venaient aujourd'hui chez elle comme on va dans un café, pour parler haut et savoir les nouvelles du jour. Elle s'était parfaitement aperçue de la façon cavalière dont ces gens entraient dans son salon, ce qui les lui avait fait prendre en grippe. Giustiniani lui-même, avec sa politesse ironique, commençait à lui déplaire. Aussi, triompher seuls, garder tout le gâteau, suivant son expression, était une vengeance qu'elle caressait amoureusement. Plus tard, quand ces grossiers personnages se présenteraient le dos courbé chez M. Raqqaoui, elle les écraserait à son tour. Toute la nuit elle remua ces pensées. Le lendemain, en ouvrant ses fenêtres, son premier regard se porta instinctivement vers le bout de la rue, vers les fenêtres d'Abou Firas ; elle sourit en contemplant le grand balcon qui laissait apparaître de larges rideaux de brocard.

2009 2008 2007 2006 2005 2004 2003 2002 2001 2000





2014
2013 2012 2011 2010