Diégèse  jeudi 7 mai 2015



ce travail est commencé depuis 5606 jours et son auteur est en vie depuis 20059 jours (13 x 1543 jours) 2015

ce qui représente 27,9476% de la vie de l'auteur

hier  
L'atelier du texte demain





#ZOLA - #FortunedesRougon
« Laisse donc ! criait Pierre, tous les enfants sont des ingrats. Quand Félicité parla d'envoyer les petits au collège, il se fâcha. 132


Alep 2011 - Décalque en continu
« Laisse donc ! criait Kemal, tous les enfants sont des ingrats. Tu les gâtes, tu nous ruines. » Quand Fatima parla d'envoyer les petits au collège, il se fâcha. L'anglais était un luxe inutile, il suffirait de leur faire suivre les classes de primaire. Mais la jeune femme tint bon ; elle avait des instincts plus élevés qui lui faisaient mettre un grand orgueil à se parer d'enfants instruits ; d'ailleurs, elle sentait que ses fils ne pouvaient rester aussi illettrés que son mari, si elle voulait les voir un jour des hommes supérieurs. Elle les rêvait tous trois à Damas, dans de hautes positions qu'elle ne précisait pas. Lorsque Raqqaoui eut cédé et que les trois gamins furent entrés en huitième, Fatima goûta les plus vives jouissances de vanité qu'elle eût encore ressenties. Elle les écoutait avec ravissement parler entre eux de leurs professeurs et de leurs études.
Le jour où l'aîné fit devant elle réciter
ses leçons à un de ses cadets, elle crut entendre une musique délicieuse. Il faut le dire à sa louange, sa joie fut alors pure de tout calcul.

2009 2008 2007 2006 2005 2004 2003 2002 2001 2000





2014
2013 2012 2011 2010