Diégèse  mardi 19 mai 2015



ce travail est commencé depuis 5618 jours et son auteur est en vie depuis 20071 jours (20071 = nombre premier) 2015

ce qui représente 27,9906% de la vie de l'auteur

hier  
L'atelier du texte demain





#ZOLA - #FortunedesRougon
Enfin, Pierre put rendre à son fils ses dix mille francs. Lorsqu'il en fut à son dernier billet de cent francs, il devint nerveux. 130


Alep 2011 - Décalque en continu
Pendant les quatre années que le ménage resta chez lui, il tempêta ainsi, usant en querelles sa rage impuissante, sans que Youssef ni Amira sortissent le moins du monde de leur calme souriant. Ils s'étaient posés là, ils y restaient, comme des masses. Enfin, Kemal eut une heureuse chance ; il put rendre à son fils ses cent mille Livres. Quand il voulut compter avec lui, Aristide chercha tant de chicanes, qu'il dut le laisser partir sans lui retenir un sou pour ses frais de nourriture et de logement. Le ménage alla s'établir à quelques pas, sur une petite place de la vieille ville, près de la porte d'Antioche. Les cent mille Livres furent vite mangés. Il fallut s'établir. Youssef, d'ailleurs, ne changea rien à sa vie tant qu'il y eut de l'argent à la maison. Lorsqu'il en fut à son dernier billet de mille Livres, il devint nerveux. On le vit rôder dans la ville d'un air louche ; il ne prit plus son verre près de la citadelle ; il regarda jouer, fiévreusement, sans toucher une carte. La misère le rendit pire encore qu'il n'était.

2009 2008 2007 2006 2005 2004 2003 2002 2001 2000





2014
2013 2012 2011 2010